Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Un nouveau syndicat de magistrats est en train de se créer. C'est le journal La Croix qui nous en informe. Il s'appellerait Magistrats pour la Justice, comme si les magistrats de la République ne jugeaient pas, au nom du peuple français, en fonction des textes de loi.

  Sans doute un hasard, cette nouvelle organisation syndicale (pour la justice donc) est à l'initiative d'Alexandra Onfray, ancienne conseillère de Rachida Dati lorsque celle-ci était ministre Ump de la Justice. Ensuite, madame Onfray fut procureur au Tribunal aux armées à Paris.

 

  Sans parti pris, son syndicat va se créer en réaction de l'élection de François Hollande, qu'Alexandra Onfray accuse de vouloir appliquer "une politique de laxisme pénal". Oui, affirme-t-elle, le nouveau président de la République veut "supprimer les peines planchers et la rétention de sûreté, conférer le droit de grève aux magistrats, et stopper les programmes de construction de places de prison". Pas moins.

  Selon La Croix, elle estime que son initiative "comble un manque évident dans l’expression publique, monocorde et orientée, de la magistrature ces dernières années" .

  Le quotidien chrétien ne dit pas de quel bord politique se situe madame Onfray...

 

   En 1981, au lendemain de l’élection de François Mitterrand, avait été créée l’Association professionnelle des magistrats pour combattre la politique du garde des sceaux socialiste Robert Badinter. Il a été dissous en 2008.

   Ce syndicat se disait neutre en politique et déclarait l'incompatibilié entre fonctions syndicales et appartenance à des cabinets ministériels. Or, deux de ses dirigeants furent nommés conseillers de deux ministres (de droite) de la justice; l'un de ses présidents fut député Ump de 2002 à 2008. Le pompon (si j'ose dire) fut donné à l'un de ses fondateurs qui fut avocat général près de la Cour de cassation et conseiller du ministre de droite de la Qualité de la vie (oui, ça a existé ); ce magistrat fut mis à la retraite d'office pour ses propos antisémites, notamment son ignoble calembour "Tant va Lévy au four qu'à la fin il se brûle", écrit dans la prose (sic) du syndicat, à l'encontre d'Albert Lévy, substitut au tribunal de Toulon, en charge de la lutte contre l'affairisme dans cette ville.

 

   Tiens, comme ce nouveau syndicat semble marcher dans quelques traces, je lui conseillerai ce logo. Le chevalier semble venir de la droite, peut-même de plus loin, mais ce n'est qu'un pur hasard...

chevalier

Commenter cet article