Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Centimes

Un contribuable périgourdin avait été furax d'un majoration sur son impôt qu'il trouvait injuste. Il a donc apporté au Trésor public son tiers provisionnel en kilogrammes. Exactement 49 kilo et 700 g en pièces de 1, 2 et 5 centimes d'euros, soit plus de 600 euros...

 

La perception de Musidan, en Dordogne, a accepté le lourd colis, puisque le paiement en monnaie sonnante et trébuchante est prévue par la loi jusqu'à 3 000 euros.

Bon, le trésor public a fait toutefois grise mine. Il lui a fallut deux agents pour recompter la somme de 350 euros pièce après pièce. Ensuite, comme c'était l'heure de la fermeture, on refera pareil lundi pour les 250 euros restant. Et cela toujours au centime près.


Les agents, confinés dans ce fastidieux calcul, ont-ils bien dormi ce week-end en attendant l'embauche de ce lundi? C'est que l'argent public, même en centimes d'euros, ça doit se compter et recompter, et sans s'endormir comme avec l'histoire des moutons. Jéjé Cahuzac, leur patron, celui qui pourchasse les fraudeurs urbi et orbi de France, est inflexible à ce sujet.

 

Mon voisin, fortiche en calcul, a transposé les euros en anciens francs: ce qui fait 3 936F, soit 393 600 centimes toujours de nos francs gaulois. Et comme une piécette de notre monnaie défunte pesait 1,65g, le tiers provisionnel de notre contribuable s'alourdirait dans une balance à 649 kg et 440g. De plus, vous vous rendez compte, 393 000 pièces de 1 centime à décompter plusieurs fois? "C'est peut-être pour ça qu'ils sont passés à l'euro, pour ne pas embaucher du personnel au ministère des finances", en a conclu mon voisin.

 

Bon, mon histoire ne pète pas sûrement haut. Pour autant, elle vaut son pesant d'euros, à défaut de l'être en centimes de nos anciens francs, non?

Commenter cet article