Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Oui, c'est exact à la lecture des déclarations d'intérêts des ministres de François Hollande, accessibles sur le site de chaque ministère. Bon, si on veut se montrer chagrin, le formulaire à remplir est la copie exacte établie par François Fillon en 2011. Ainsi donc, ne se déclarent que les placements supérieurs à 5 000 euros ou les participations dépassant 5% du capital. De même, aucun chiffre n'est donné sur la valeur des investissements dans une Sicav ou dans un fonds de placement. Oui, le gouvernement de la France, même sous une présidence socialiste, en fait le minimum pour éclairer le peuple.

  Pour autant et donc à formulaire identique, 19 ministres sur 34 n'ont effectivement rien à déclarer: ce qui change du gouvernement des riches et du patronat cher à Sarkozy. De ce fait, deux ministres surnagent au-dessus de ce troupeau plus blanc que blanc:

- Aïe, Pierre Moscovici, ministre de l'économie, il y a peu vice-président d'un lobby patronal regroupant les plus importantes sociétés françaises et qui alimentait de ses réflexions (sans doute avisées) le Medef. Bien, ce cher (sans jeu de mot) Pierre Moscovici possède des actions chez Total, Air liquide et Pernod-Ricard.

- Notre très distingué ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, détient 42% d'une prestigieuse maison de vente aux enchères dans le marché de l'art (pas celui des arts ménagers). Il comble également ses fins de mois avec des participations chez Prima solaire et chez Panhélios energy.

  Côté cv, celui de Fleur Pellerin est plus long qu'un jour sans pain pour les pauvres. Avant d'en démissionner après son maroquin ministériel, elle était au conseil d'administration de la chaîne parlementaire, à celui du fonds de dotation de Suez environnement et autre part. Ancienne énarque, elle a eu aussi des situations importantes dans nombre de sociétés privées.

 

  Bref, aucun ouvrier, ni le moindre employé parmi ce cénacle plus blanc que blanc. Mais c'est vrai, les classes populaires n'existent plus dans notre pays.

  Allez, champagne pour tout le monde! Même pour ceux qui ne comptent pour rien dans la société française? Bien sûr, mais à condition qu'ils se lavent les mains et d'apporter leurs timbales.

 



Commenter cet article