Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est ce qu'a dit, vendredi, monseigneur Vingt-Trois, le boss suprême des évêques de France, à Jean-Marc Ayrault, premier chambellan de François 2:

"Oui, Jean-Marc, je ne suis pas très satisfait des deux entretiens que moi, chef du clergé catholique de France, ai eu avec madame Taubira sur ce que l'Elysée devrait faire pour être agréable à notre sainte mère l'Eglise du Pape. C'est pourquoi, Jean-Marc, j'ai tapé à votre huis. Chez nous, l'on vous sait raisonnable, vu les compromis que vous passez actuellement avec la finance. Alors, en vérité je vous le dis, pas de mariage homosexuel, pas de loi sur l'euthanasie et sur la bioéthique. Pas non plus d'inscription dans la Constitution de la séparation de l'église et de l'Etat. Comme notre bien chère soeur Christine Boutin, je demande donc un débat de société sur ce que je viens de vous parler. Ni plus ni moins et vous me réciterez 3 pater et 5 avé, chaque jour que Dieu fait, pour la peine en attendant!"

 

Et le Figaro, le journal porteur des idées de la droite, d'écrire que si un projet de loi était déposé sur la mariage homosexuel, "les évêques de France, alors réunis en assemblée à Lourdes, lanceront un appel encore plus solennel contre cette loi."

Brr, et peut-être une croisade en perspective. Évidemment, ça manquait depuis longtemps...

Tiens, avant mon excommunication, comment une feuille la droite cléricale présentait la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905:


Les inventaires dans les départements

 

Commenter cet article