Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Cette année, les jours fériés sont nombreux en mai et les ponts fréquentés par beaucoup de salariés à cette occasion.

Or, qu'entend-t-on de la bouche des économistes de la pensée unique, celle au service des marchés, et des prétendus journalistes qui ne font que des copier-coller des premiers afin de satisfaire leurs maîtres communs? Et bien les jours fériés de ce moi de mai 2013 coûteraient 2 milliards d'euros à l'économie française. Fin de citation, comme dirait Pujadas sur France 2 dans la voix de son maître.
Attendez camarades, si en ne bossant pas, des salariés coûtent des milliards d'euros, c'est bien la preuve qu'ils produisent des richesses et qu'ils ne sont pas un coût pour les entreprises, mais l'inverse.

Au printemps 2003, lors de la grève contre une première contre-réforme des retraites (seulement 10% de grévistes parmi les cheminots), les mêmes déclaraient: "La SNCF a perdu 250 000 000 euros". Et pendant ce temps, qu'on fait les autres 90%, sinon produirent de la richesse?

 

Dès lors, on comprend pourquoi la mensualisation des salaires (on est autant rémunéré au mois de février, un mois avec des jours fériés que pour un mois de 31 jours), que les 15 jours de congés payés (1936), la troisième semaine de congés payés (1959), la 4e semaine (1969) et la 5e (1981) furent le fruits des luttes dans les entreprises et des revendications populaires et non un cadeau du patronat.

 


 

salaires-allemagne-trois931.jpg

Commenter cet article