Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Un article du Monde.fr sur l'augmentation du Smic. Si au sortir de ministère du Travail, CGT et FO ont fait part de leur "forte déception" et de "leur mécontentement", le Medef saluait une décision "raisonnable".

 


"  C'est une augmentation qui ne va pas dans le sens que nous préconisions mais c'est une hausse raisonnable", a estimé Benoît Roger-Vasselin, président de la commission sociale du Medef. "Nous avons le sentiment que le gouvernement a tenu compte de nos inquiétudes sur la situation des entreprises "La seule chose qui nous préoccupe c'est l'impact sur l'emploi." "Nous nous inclinons devant cette décision, c'est le respect de la démocratie", a-t-il dit.

 

  Le représentant de la CGT, Paul Fourier, a lui évoqué "une très forte déception" et "un très mauvais signe envoyé aux salariés qui se sont notamment exprimés en faveur de François Hollande". "Le chiffre qu'il faut retenir, c'est 0,6 % et ça représente une baguette de pain par semaine."

  Pour lui, l'argument du risque de perte de compétitivité, engendrée par une hausse du smic doit être balayé car "75  % des salariés au smic ne sont pas sur des secteurs exposés à la concurrence internationale." "On a l'impression qu'il y a eu ces derniers jours de fortes pressions du patronat", "les attentes sociales n'ont pas trouvé de réponse avec cette annonce du jour".

 

  Pour Marie Alice Medeuf-andrieu, représentante de Force ouvrière, cette décision "va engendrer frustration et mécontentement chez les salariés qui attendaient une mesure plus significative". "Nous considérons, en plus, que le reste est un à valoir sur janvier 2013, ce qui veut dire qu'en janvier, la revalorisation sera 'peanuts'." "C'est une déception et nous sommes persuadés qu'une revalorisation significative permettrait de relance la croissance."

Elle a indiqué que FO proposera à la conférence sociale de juillet de "revoir le calcul de revalorisation du smic en introduisant un indice de mesure du pouvoir d'achat", plus juste, selon elle, que l'indice d'inflation "qui ne correspond pas au pouvoir d'achat".

 

  Note de ma pomme: A noter que la CFDT n'avait pas chiffré l'augmentation qu'il faudrait au smic, contrairement à la CGT et à FO, comme un soutien à la politique sociale étriquée dans laquelle s'engage le gouvernement. Pour le reste, si le Medef dit que la hausse du Smic est "raisonnable" et "que le gouvernement a tenu compte de nos inquiétudes sur la situation des entreprises", l'heure n'est plus à tirer des plans sur la comète pour savoir qui va écouter le plus le gouvernement socialo-écologiste. L'heure est à l'action sans tergiverser et fou serait le délicat. Les grandes conquêtes sociales qu'a connu la France, comme sa Libération, ne sont jamais venues de l'inaction du mouvement ouvrier.

Commenter cet article

S
c'est pour le changement que nous avons voté hollande, pour l'instant aucun changement, mais une continuité écoeurante,ce n'est pas un coup de pouce que cette augmentation du smic, mais une claque
dans la figure de nos espoirs
Répondre