Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Le tribunal de commerce de Toulon vient de renvoyer l'affaire qui lui était soumise au 1er février 2013. Laurent Gaudon, l'avocat qui défend plusieurs femmes porteuses des prothèses PIP, avait demandé l'indemnisation de toutes les victimes présumées par la société allemande TÜV Rheinland.

  C'est qui cette TÜV Rheinland? Et bien, c'est la société qui était chargée de certifier la bonne conformité des prothèses PIP. Ce qu'elle a fait sans rechigner et sans trouver à redire à quelque chose.

  Bon, elle n'a pas fait de contrôle inopiné au sein de PIP, ni effectué des tests sur les prothèses. Elle n'a pas plus était bien curieuse concernant Nusil, le seul fournisseur de gel autorisé, ni sur les compétences du personnel de PIP. Il faut se rappeler que les prothèses PIP sont posées dans un corps de femme durant une opération chirurgicale.

 

  Et voici comment se défend l'entreprise de certification TÜV Rheinland, agréée par l'UE. Elle n'a fait que "suivre à la lettre la procédure définie par la directive européenne sur les dispositifs médicaux". Nouvelle approche que ça s'appelle à Bruxelles, c'est dire...

 

  Mais comme disent ceux qui adulent l'Europe des 27 et sa concurrence libre et non faussée, on va faire mieux demain, c'est promis. Non, cette Europe des marchés n'est que bonne à jeter. Et même pas aux chiens, j'aime trop l'espèce canine pour ne pas les voir mourir avec toutes les saloperies concoctées par l'UE.

 

  Quant à l'Afssaps, l'agence de sécurité sanitaire bien de chez nous: vous avez dit PIP, mais ça été certifié par TÜV qui respecte les directives européennes en matière de santé publique, où est le blême?

 

  Alors ce dessin:

 

Commenter cet article