Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

     Pardon, monsieur Nicolas Sarkozy, président de la République et candidat à sa réélection, a été dérangé, dans la ville de Bayonne, par des gens qui ne l'aimaient pas trop. C'est du moins ce que rapporte lemonde.fr:

     "Nicolas Sarkozy a été accueilli jeudi 1er mars par des huées et des sifflets dans le centre-ville de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), au cours de sa visite dans le Pays basque. Des dizaines de jeunes opposants attendaient le président-candidat et l'ont hué à sa descente de voiture, aux cris de "Sarko président des riches!", "Sarkozy dégage!", couvrant largement les "Sarkozy président" de partisans du chef de l'Etat, en moins grand nombre.
A une terrasse, des opposants ont déployé une banderole: "Sarkozy, travailler sept jours sur sept jusqu'à 77 ans. Y'a bon, y'a bon la croissance."

photo-sarko.jpg

Photo AFP

 

     La chose ne m'avait pas trop tracassé l'esprit. En effet, trouver des personnes en France qui n'apprécient guère celui qui loge à l'Elysée, ne m'apparaissait pas singulier. Au contraire devrai-je dire et sans parti pris aucun, dans cette campagne électorale où le président des riches et du patronat, en plus de son bilan désastreux, sort un tas de promesses comme s'il était un perdreau de l'année et de n'avoir pas conduit notre pays dans la mouise où il se trouve.

      Or, les portes-flingues du président-candidat se sont mis à tirer dans tous les sens sur les ondes et sur les chaînes de télé complaisamment ouvertes à cet effet. Même Manuel Valls, un proche de François Hollande, s'est rangé dans ce côté pour juger cela intolérable avec la démocratie et le débat qui va avec.

     Pour répondre à celui-ci, je trouve cocasse que les premiers mots qui lui viennent à la bouche parlent de débat et de démocratie. Lui s'est assis, sans vergogne, (il n'est pas le seul) sur le NON exprimé au référendum de 2005 par le peuple souverain de France contre l'Europe de la concurrence libre et non faussée. Et député du PS (là aussi, il n'est pas le seul), en s'abstenant au Parlement, il a facilité l'adoption du MES par la droite.

     Pour en revenir à la bronca servie par des gaulois bayonnais à Nicolas Sarkozy, faut pas qu'il s'émeuve comme ça. Cela ne va pas du tout avec son affiche et son slogan de campagne. Après tout, des huées, peut-être des oeufs (mais la DRCI fera sûrement son enquête et on serrera ceux qui ont commis un tel crime de lèse-majesté), c'est pas bien méchant.

     J'écris cela à chaud. Mais je songe à tous les salariés qui ont perdu leur job, à ceux qui combattent le capitalisme pour le garder. Je vois ces patrons voyous qui délocalisent, d'autres qui osent reclasser leurs travailleurs en Grèce agonisant sous les coups de l'UE, de la BCE et du FMI. Je songe à ma mère, veuve et qui survit avec une pension de retraite de 800 euros, au beau-frère de mon fils qui, avec un bac professionnel, va de petits boulots en cdd, entre deux périodes de chomdu. Je pense à ma belle-fille, jeune prof de svt, qui se débat dans les difficultés de l'éducation nationale. La fille de mon voisin, Française mais d'origine marocaine de par ses parents (comme on dit dans la France des Droits de l'homme et du citoyen), malgré ses diplômes, se débat dans la précarité. Hélas, cette liste n'est nullement exhaustive.

     Alors, vous me direz tout ce que vous voudrez sur la démocratie et le débat courtois à fleurets mouchetés, comme si on était du même bord, vous les moralistes de tout crin: mais que monsieur le président de la République des riches et du patronat se soit fait quelque peu chahuté, c'est peut-être aussi un juste retour des choses.

     Et à bon entendeur, salut!

 

detournement-affiche-la-france-forte

Commenter cet article

caroleone 01/03/2012 21:59

Bonsoir Roger,

Je suis très gaie aussi ce soir en voyant l'accueil que nos amis basques ont réservé au monarque.....enfin,il y en à qui osent !!
Et puis, je pense à mes amis qui étaient en vacances pile poil dans le bled et à mon camarade basque qui est de là bas et même s'ils n'étaient pas les émeutiers, je sais comme ils partageaient les
idées des manifestants...tout comme moi...et toi !!
Bonne soirée

Amicalement

caroleone

Le Mantois et Partout ailleurs 02/03/2012 08:04



Oui, j'ai remarqué que nous sommes un certain nombre à penser pareillement à ce sujet sur le waeb. Et comme tu le dis, un peu de joie est de mise, il ne faut pas se le cacher, surtout lorsqu'est
chahuté le gouverneur du 5e pays le plus riche du monde...