Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le Mantois hier et aujourd'hui

     L'étudiant Franco-Palestinien devait être libéré le 28 novembre 2011, c'est à dire demain. Il avait été condamné par un tribunal militaire israélien, en toute illégalité, à une peine de prison de 6 ans, 8 mois et 15 jours à compter du 13 mars 2005. Avait-il été pris comme terroriste ou fut-il coupable d'un quelconque délit? Non, il fut emprisonné au "motif" d'avoir eu "une intention"... d'animosité envers l'état d'Israël. Et sans la moindre preuve en son encontre.

     Salah Hamouri devait donc sortir le 28 novembre, ayant accompli sa peine d'emprisonnement. Le CICR, (Comité International de la Croix Rouge), par la voix de madame Patricia Remacle, déléguée du CICR sur place, le confirme par sa signature au bas du certificat ci-dessous:

salah002

 

     Or, en plus d'avoir bafoué la justice la plus élémentaire dont devrait s'honorer toute démocratie, Israël refuse la libération de Salah Hamouri au 28 novembre 2011, reniant ainsi la date fixée par l'administration israélienne elle-même et confirmée par le CICR.

     Que fait la France, elle si active (et on s'en réjouit) pour que soit libéré des griffes du Hamas le soldat Franco-Israélien Guilad Shalit? Que fait donc le gouvernement français et le président de la République pour un civil à la citoyenneté française envers Israël, son allié et son ami?

     Salah Hamouri ne se trompe pas sur la réelle volonté des uns et des autres à le faire libérer.

     Le 23 novembre 2011, de sa prison de Shata, il a écrit ceci à son Comité de soutien:

     "J'ai espéré être avec vous ces prochains jours mais on sait bien que l'occupation essaie toujours de confisquer notre joie et notre espoir. Mais notre volonté et la votre, notre combat et le votre, et les buts collectifs pour la liberté et la justice vont continuer à dessiner notre chemin pour le futur. Et pour un nouveau monde sans occupation et sans souffrances"

 

     Oui, de tout coeur avec toi Salah Hamouri, pour un nouveau monde sans occupation et sans souffrances, un autre monde de justice sociale, de liberté et de paix!

Commenter cet article