Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Jean-Pierre Clamardieu, pdg de l'usine chimique Rhodia-Solvay à Saint-Fons dans le Rhône et d'autres choses encore, est une pointure du MEDEF. De ce fait, pour que la concurrence soit libre et non faussée, il embauche des intérimaires.

Une nuit, l'un de ces esclaves modernes a perdu 5 doigts au turbin. Qu'a fait le pdg? il s'est fendu d'un courrier interne énonçant que les régles de sécurité n'avaient pas été respectées.

 

La CGT lui a répondu: "Malgré les demandes répètes du CHSCT, à l'occasion d'autres accidents, aucun plan d'action n'a été mis en place dans l'usine. (...) Afin de réduire vos investissements, ce séchoir avait été récupéré d'un atelier fermé depuis plusieurs années. (..) Le 5 février, un autre intérimaire a eu la main coincée dans une machine.

La CGT insiste: "La nuit où l'accident s'est produit, il n'y avait que des intérimaires livrés à eux-mêmes dans l'atelier, le seul embauché était dans un atelier voisin".

 

De son côté Solvay se targue d'être "un groupe qui a des résultats en termes de sécurité parmi les meilleurs du monde". Sans rire ni une espèce de honte.

Et du côté du business et de l'exploitation des hommes, ça va bien aussi?

 

Source: l'Humanité

filoche_accident

Commenter cet article

un lecteur Solvay 28/03/2013 14:10

Ce n'est pas Jean-Luc mais Jean-Pierre!
Et il n'est pas PDG d'une usine mais d'un groupe qui comporte plus 40 000 employés et x usines, 12 centres de recherche etc.

Le Mantois et Partout ailleurs 28/03/2013 15:36



Merci de la précision, je rectifie donc l'article



Brice 25/03/2013 19:15

Evidemment, comme c'est souvent le cas, le patron essaye de se relaxer de toute responsabilité. Mais l'affaire est grave.