Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

     Suite à mon article "Bonjour, c'est Sarko", tu reproches mon "intransigeance forcenée" sur François Hollande, candidat socialiste à l'élection présidentielle. Et tu cibles le programme de gauche qu'il développa, dimanche au Bourget, et l'impressionnante foule qui l'écouta.

     Non, je ne mésestime pas le soutien vibrant de quelques 20 000 personnes assistant à ce meeting. Et je préfère mille fois qu'elles soient là, qu'agglutinées autour du Fn. Je ne me trompe pas de cible et j'appartiens à la gauche. Depuis toujours et avec la même constance, tant dans mes responsabilités syndicales passées à la CGT que de tout temps par mon bulletin de vote.

     Ceci étant rappelé, François Hollande n'a-t-il pas débuté son discours par: "Je suis venu vous parler de la France". Or, il me semble qu'il en a ignoré une grande partie, la classe ouvrière et les employés, ceux en prise avec le chômage et la précarité, comme les plus anciens que l'on délaisse sur le bas du chemin. Ce peuple meurtri, plus que n'importe qui dans notre société, n'a-t-il plus rien à voir avec les valeurs de justice sociale et de progrès?

     Marine Le Pen ne fait pas mystère de récupérer leurs suffrages égarés dans l'abstention, ou de consolider ceux qui se trompent en la désignant contre le système les étouffant. Doit-on prendre cela pour argent comptant et laisser faire? Et tenter de ripoliner notre vieille société en excluant la majeure partie de la population?

     Le prolétariat existe toujours en France et il doit être défendu. C'était là le sens de mon propos vis-à-vis de François Hollande.

 

     J'espère, mon camarade, avoir répondu sur la conception que je me fais d'une gauche anticapitaliste. Tu me dis que, jeudi, ton candidat parlera de l'augmentation du pouvoir d'achat. Puisque tu sembles être dans le secret des Dieux, qu'il songe aussi à quelques articles fâcheux pour les salariés, contenus dans le Code du travail. Bon, pour la retraite à 60 ans pour tous et à taux plein, je ne t'en parle pas. C'est plié dans l'esprit de ton candidat, malgré les banderoles socialistes dans les manifs contre la contre-réforme imposée par le pouvoir de l'argent

     Pour ma part, je reste fidèle à la défense des opprimés, de la classe ouvrière en particulier. Et

      

     lutte des classes

 

     Mais toi, ou en es-tu?

     A te relire, mon camarade.

Commenter cet article

sorcière and co 25/01/2012 16:30

d'accord avec toi camarade, il ne suffit pas de dire c'est nouveau, je vous ai compris, et ne rien changer de profond pour qu'il y ait une chance de vivre mieux
en effet il ne faut pas laisser sur le chemin les anciens jeunes qui ont fait la richesse de la vie française, ni les vrais jeunes qui peinent eux aussi à vivre leur vie, l'austérité n'est pas
inexorable, seule la vision politique que l'on a détermine les choix que l'on prend

Canaille le Rouge 25/01/2012 10:10

j'attend avec impatience mais sans trop d'illusion la partie du programme du candidat du PS qui proposera la suppression des mesures anti grève, des remises sous contrôle public total des services
publics, du refus de la concurrence en leur sein.
J'attends une proposition pour une augmentation massive et immédiate des salaires et des pensions, la suppression des exemptions de la part sociale payée par le patronat pour redonner son niveau
initial à la part socialisée du salaire.
Si cela figure on pourra commencer à parler sérieusement de programme de gauche sinon ce ne sera que l'accompagnement de ce qui existe.

Le Mantois et Partout ailleurs 25/01/2012 10:13



Pile poil comme ma pomme!