Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

      Mon épouse et moi-même venons de recevoir un courrier de votre part (deux feuillets imprimés en couleur recto verso, timbré par l'Assemblée nationale et sans doute imprimés par la même source), donc aux frais des contribuables. Mais peut-être suis-je mauvaise langue.

    Quoiqu'il en soit, sans doute n'êtes-vous plus députée UMP, car aucune ligne dans votre courrier n'indique vos convictions politiques. Je m'étonne aussi que, pour la première fois depuis deux ans, vous nous informiez sur votre action en tant que législateur. Est-ce l'approche des élections législatives, qui vont suivre celles du président de la République en 2012, qui vous fait sortir des lambris du Palais Bourbon?  Je remarque aussi que dans votre bilan, vous ne parliez pas de la réforme capitaliste des retraites contre laquelle une majorité de la population s'oppose toujours. Mais peut-être ne l'avez-vous pas votée.

     Enfin, le plus intéressant dans votre courrier est cette invitation à une réunion que vous organisez à Gargenville sur la dépendance des personnes âgées. Pour autant, j'aimerai savoir votre position personnelle sur la perte d'autonomie des personnes âgées. Car, m'entendre dire qu'il n'y peut pas y avoir de financement public, lorsque la France s'est engagée dans des politiques de guerre, comme en Afghanistan, en Côte d'Ivoire ou en Lybie, me rendrait quelque peu grincheux.

     De plus, pour ma part, la pseudo concertation organisée par le gouvernement au sein des Agences régionales de santé, inaccessibles aux syndicats de la santé comme à ceux des retraités, est un simulacre de démocratie, alors que chaque jour, des associations se positionnent pour une prise en charge de la perte d'autonomie au sein de la Sécurité sociale et contre l'assurance obligatoire.

     Quant à moi, avec mon syndicat CGT, je revendique également la formation de personnel par l'Education nationale à ce sujet et que des moyens financiers soient donnés aux établissement pour faire face à la perte d'autonomie et aux besoins des personnes accueillies.

     Voilà pour mes remarques et mes suggestions sur lesquelles votre courrier escomptait.

     Pour conclure, en ces temps difficiles pour le plus grand nombre de nos concitoyens, la politique pour les riches, décidée par le président de la République, n'emporte en aucune façon mon assentiment.

      Roger Colombier.

 

Commenter cet article