Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

En 2000, Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, la capitale de l'Argentine, inaugure et bénit un parc d'attractions dans cette bonne ville dont le Ciel lui a confié la charge. Il avait dit que c'était un "lieu d'enrichissement culturel et spirituel".


Cela s'appelle Tierra Santa (terre sainte en français). Oui, ce n'est pas du genre foire du Trône ou les Stroumpfs à la mode argentine. Il s'agit de présenter la vie de Jésus de A à Z, de la crèche à sa crucifixion. Le dépliant touristique ne dit pas s'il est question de la visite de l'ange Gabriel à Marie, l'épouse légitime de Joseph le charpentier. En tout cas, dans un décor de carton-pâte et de polystyrène, le visiteur déambule dans un paysage d'époque au milieu de figurants déguisés en romains ou en rois mages. Même Judas ressemble au vrai Judas de ce temps-là, c'est dire la vérité historique de la chose. Un visiteur peut même se charger d'une croix sur son dos et faire l'identique chemin que celui de Jésus à 33 ans. C'est dire aussi la pédagogie de la chose.

Bon, on paye l'entrée du parc et des attractions à l'intérieur de ce site dédié à Jésus super star. Cela remplit les caisses d'un marchand du temple. L'un de ceux que justement Jésus avait foutu dehors du temple de Jérusalem. Du temple, peut-être mais pas de l'Église de Rome. Mais avec Bergoglio devenu pape Francisco, ex archevêque-cardinal de Buenos aires, ça va valser dur dans les confessionnaux et autour des bénitiers. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer!


 

Chez moi, dans l'Aude, à un pet à peine de ma crèche natale, il y a Terra Vinea. Aucun clerc du Vatican ne l'a inaugurée et c'est tant mieux ma foi.


C'est une ancienne carrière souterraine de gypse à plus de 80 m de profondeur.

On y a établi le pôle régional de la civilisation du vin (d'où vinea en latin) et des cultures méditerranéennes. Le travail de la vigne donc, du vin et de la gastronomie au fil des siècles. En plus, on vous fait déguster en fin de visite tout un échantillon de vin des Corbières. Et ça, en vérité je vous le dis, ce n'est pas du vin de messe.


Alors, au lieu d'aller vous égarer à Terra Santa, Terra Vinea à Portel-des-Corbières (11). Vous m'en direz des nouvelles et ça c'est de l'histoire vraie de vraie.

Rocbère. Voyage dans les profondeurs de Terra Vinea (DDM) Voyage dans les profondeurs de Terra Vinea

 

Commenter cet article

S
une bonne partie de l'article est très pertinente quand tu compares ce centre qui fait du fric sur le dos du christ aux marchands du temple qui furent chassés grâce au christ, il est dommage de
tomber dans les excès de comparaison avec terra vinea, qui est une très bonne cave mais qui n'a à mon avis aucun point commun avec une chapelle, et je te rappelle que boire avec excès nuit
gravement à la santé
Répondre
L


Je croyais que la dive bouteille avait une liaison avec le divin.


Peut-être alors me suis-je trompé...



C
Bonjour Roger,

Tes vignes du seigneur sont bien moins loin et plus tentantes !
Elle est bien jolie cette cave, on a envie de faire "à dada" sur les futs. Bon, on va bien s'en dégoupillé une de ces petites bouteilles ?

Amitiés viticoles

caroleone
Répondre
C
c'est les rangées de "prie-dieu" comme les tiens que je préfère.
Répondre