Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La CGT de Goodyear d'Amiens-Nord avait annoncé la couleur. Elle ne laisserait pas le géant américain du pneu mettre à la lourde sans rien dire 1 173 salariés. Ce 12 février 2013, pour le CCE de l'entreprise, devant le siège de Goodyear, à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, elle avait appelé à un rassemblement de luttes et de soutien.

Quelque 750 travailleurs de Goodyear ont fait le déplacement en cars: départ aux aurores d'Amiens. Les ont rejoint des salariés de Psa Aulnay, de lincenci-elles, d'Arcelor-Mittal ou de Sanofi, en luttes eux-aussi pour sauvegarder leur emploi dans cette France dirigée par Francois Hollande.

Des manifestants rassemblés le 12 février 2013 devant le siège Goodyear France à Rueil-Malmaison

750 salariés de Goodyear, sur un total de 1 173 qui se déplacent, cela montre que la CGT n'est nullement minoritaire dans l'entreprise et que les donneurs de leçons (la CFDT, François Hollande en personne et quelques autres du PS) devraient savoir fermer leurs clapets...

Mais la justice sociale et surtout la démocratie ne semblent plus être à l'heure de la social-démocratie  française. si tant soit peu, hormis des promesses avant des élections ou un rapport de force, que cela fut inscrit dans son programme.

 

Aussi en guise de dialogue social, après avoir adressé des circulaires à ses flics pour espionner les salariés en lutte, Manuel Valls a fait venir 600 CRS à Rueil-Malmaison. Et lorsque les délégués CGT quittent le CCE pour annoncer que le géant américain va licencier 1 174 travailleurs d'un coup de plume, les rapports CRS-manifestants se sont quelque peu tendus. Comme si cette énorme présence policière n'était pas une provocation supplémentaire.

Un autre CCE aura lieu le 13 mars 2013.

 

Pendant ce temps, Michel Sapin, ministre du chômage et de la précarité, larmoyait dans les médias qu'il fallait "privilégier le dialogue".

Pauvre type qui ne connaîtra jamais ni Pôle Emploi ni aucune misère dans ce bas monde. 600 flics, voilà le dialogue social à la sauce de ton ami de promotion de l'ENA qui trône à l'Elysée? Merde alors!

 

Allez, l'Internationale que chantait autrefois les socialistes. Mais il y a des années-lumières de ça:

 

 

Commenter cet article