Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pierre Gattaz veut être le PDG des pdg de France, le grand boss du MEDEF quoi. Et il s'insurge contre sa copine , Laurence Parisot, la pédégère en titre du patronat français. Oui, voyez-vous que cette dernière, trouvant le trône à son aise (avec sans doute tout ce qui va avec), cette nuit à deux heures du matin (peut-être sortait-elle de chez Zayrault de Nantes à Matignon), a tenté un putsch: elle veut modifier les statuts du MEDEF, pour faire que son règne arrive quelques années de plus.

 

Derechef (sans jeu de mot),  Pierre Garttaz, boss de Radiali et du Groupe des fédérations industrielles (pas mal et vous?) vient d'officialiser sa candidature. Cette rude bataille qui s'annonce pour ravir le trône à Parisot vaut plus que son pesant de cacahuètes. Il y a bien longtemps que les patrons ne sont plus payés en monnaie de singe, même du temps béni des colonies françaises.

Le fils de l'épicier


Mais les moins de 20 ans (et les autres) ne connaissent pas Yvon Gattaz, le père de Pierre. Celui-ci fut le patron du CNPF de 1981 à 1986, le CNPF étant la marque du syndicat des patrons avant de s'habiller en Medef.

Et bon sang ne doit pas mentir, Pierre Gattaz désire être le général du MEDEF, mais pas comme une brute. Non, il veut diriger "une véritable évangélisation économique auprès de nos concitoyens qui ne connaissent pas bien l’économie. Il faut pour cela un discours équilibré, simple, pragmatique, pour démontrer que l’économie n’est pas seulement sèche et financière mais qu’elle apporte du bien-être aux gens."

 

Âmes sensibles, sortes vos mouchoirs et vous de la CFDT, de la CFTC, de la CGC et tutti quanti, votre stylo pour signer d'autres accords indignes.

 

Le journal 20 minutes lui a demandé: l’expérience de votre père à la tête du CNPF vous guide-t-elle dans cette campagne?

- "J’ai été bercé par les projets de mon père durant toute mon enfance. Je m’entends extrêmement bien avec lui et on échange sur tous ces sujets. C’est une grande richesse de l’avoir comme père."

 

- Dis maman, pourquoi tu ne t'es pas mariée avec monsieur Gattaz au lieu de papa qui vient d'être viré de sa boite. Moi aussi j'aurai bien voulu être bercé par le doux ronflement d'un coffre-fort plein, ou bien apprendre à compter avec des liasses de billets de banque?

- Finis de manger tes pâtes. Ils l'ont dit dans la télé, il n'y a plus de lutte de classes. Et l'huissier va bientôt passer et je ne voudrai pas qu'il salisse ses papier sur la table qu'il va prendre!

Commenter cet article