Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs


Dans 24 heures, journal suisse, un article autour de l'élue écolo parisienne soupçonnée de blanchiment de fric sale entre la Suisse et la France:

 

Dernière révélation dans une affaire de blanchiment d'argent qui vire au grand déballage, l'élue écologiste parisienne soupçonnée de fraude fiscale serait, par ailleurs, actionnaire d'une boutique en ligne de sex-toys écolos.

 

L'affaire de blanchiment d'argent, mêlant divers protagonistes à Paris et Genève, dans laquelle est mêlée Florence Lamblin, élue écologiste du XIIIe arrondissement de Paris, prend une tournure insolite. Jusque là inconnue du grand public, cette femme de 49 ans a acquis, depuis dimanche dernier, une notoriété à laquelle elle ne devait pas s'attendre.

Florence Lamblin est décidément une élue pas comme les autres. Liée à l'affaire franco-suisse de blanchiment présumé d'argent issu de trafic de drogue et soupçonnée de fraude fiscale, l'élue écologiste de Paris, architecte et urbaniste de profession, est par ailleurs actionnaire d'une boutique en ligne de sex-toys «bio».

Dans sa dernière édition, Le Canard enchaîné révèle que l'adjointe au maire du XIIIe arrondissement possède 40% des parts d'une société qui édite le site sexecolo.com. Huiles de massage 100% naturelles, lingerie bio, jouets sexuels sans phtalates («additifs ajoutés dans les plastiques pour les assouplir»), peuvent être commandés sur le site qui a pour slogan «le plaisir naturellement».

La société éditrice, Kobisha Sarl, est immatriculée au domicile de Florence Lamblin, précise l'hebdomadaire satirique français.

En 2009, Florence Lamblin avait fondé la société Mybio, spécialisée dans la vente de produits bio sur Internet Mybioshop. «Cette éphémère SARL a eu droit aux honneurs du site lesarnaques.com où sont recensées les plaintes de pigeons internautes qui ne voient jamais arriver la marchandise achetée», détaille encore Le Canard enchaîné, qui précise que ce site a depuis été fermé. (Newsnet)

 

Note de ma pomme: La dite col blanc est aussi porte-parole de EELV à Paris, d'où mon dessin ci-dessus

Commenter cet article