Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Par Canaille le Rouge. Son blog est ici: link

http://www.leparisien.fr/images/2012/09/04/2149825_psa-aulnay.jpg


Si Canaille le Rouge devait expliquer en moins d'un quart d'heure ce qu'est le capital et l'exploitation capitaliste, l'article du Monde de ce jour inclus dans cette p@ge  ferait une entrée en matière des plus pertinentes.

Pour créer de la valeur il faut de la matière première et de la force de travail. L'une sans l'autre, pas de production marchande donc pas de richesse nouvelle créée. Pour vendre des voitures et en tirer et accumuler du profit, il faut bien les construire. Sans ce cela pas de profit possible (cela vaut pour toutes les activités industrielles qui sont au cœur du fonctionnement du système).

Le taux de profit est maximisé quand à matière première constante et production constante on diminue la part de ceux qui produisent et donc on augmente le taux d'exploitation de la force de travail.

Si on fait travailler plus longtemps et qu'on ("on" est ici le capital –patronat et système financier imbriqués) paye celle-ci moins chers, c'est tout bénef.

C'est ce que tente d'imposer la direction de PSA avec son directeur financier issu des cabinets des ministres socialiste* de l'ère Mitterrand et après.

Pour des raisons de respect du Code du travail c'était jusqu'alors impossible. L'accord du 11 janvier permet de sauter l'obstacle : augmentation de la durée journalière du travail, réorganisation des repos hebdomadaires, droit à baisser le travail interdiction d'aller au prud'homme etc. merci au MedeFDT.

PSA ferme Aulnay mais par l'intensification du régime d'activité des sites maintenus en production fait travailler plus tout en débauchant, et fait diminuer par une autre organisation les parts de rémunération liés au travail de nuit (pas par humanité mais pour des raisons de coût).

"Si je peux produire autant avec 9 ouvriers qu'avec 10, et qu'en plus je les paie moins cher, la différence est dans ma poche. Si en plus j'immobilise moins de moyens techniques (usines, circuits d'organisation pour produire autant c'est jack pot".

C'est la démonstration au passage que le patron ne paie pas le travail mais seulement que la part nécessaire à ce que le travailleur à besoin pour continuer de produire. Démonstration aussi du rôle du chômage et de l'armée de réserve de chômeurs qui permet de diminuer la rémunération du salarié puisque le gisement de ce capital variable est à la porte de l'entreprise pour le remplacer dès qu'il est usé ou s'il lui prend de s'opposer au choix patronal.

Le capitalisme et son inhumanité, c'est cela.

 Démonstration par les déclarations de PSA à la presse :

"PSA proposerait aux syndicats d'augmenter la durée du travail dans ses usines"

Le Monde.fr | 30.03.2013 à 08h16

 

http://s1.lemde.fr/image/2012/07/20/534x267/1736450_3_7cf2_sur-la-chaine-d-assemblage-de-la-citroen-c3-a_a9ffb3b076f5454af4b175e42b2f3ef7.jpg

 

La direction de PSA envisage de proposer dès le mois de mai aux syndicats d'augmenter la durée du travail dans certaines usines, après la ­validation de son plan de restructuration, qui inclut la fermeture de l'usine d'Aulnay, écrit vendredi 29 mars Le Figaro.

"la direction souhaiterait augmenter le temps de travail dans la journée et, le cas échéant, supprimer le travail de nuit, qui coûte de 20 % à 30 % plus cher"affirme une source interne au Figaro. Ces mesures pourraient être proposées dans l'usine de Poissy (Yvelines), spécialisée dans la construction de petites voitures(208, C3).


Selon Le Figaro, le dernier comité central d'entreprise portant sur le plan de restructuration devrait avoir lieu le 19 avril. Les départs pourraient commencer immédiatement après, imagine le groupe, tout en gardant à l'esprit les actions en justice menées par la CGT et SUD.

La direction a déjà fait part aux syndicats de manière informelle, selon le quotidien, de sa volonté de mener ces discussions. "Plutôt que d'alourdir le plan de restructuration, la direction va continuer à réduire les effectifs par des départs non remplacés et veut baisser les coûts de revient par voiture", dit un syndicaliste au Figaro. Il s'agirait de baisser de 600 euros le coût de production d'une voiture en France, en augmentant la durée de travail des équipes de jour, d'une heure ou une heure et demie dans le cas de Poissy, et en ouvrant les usines le samedi."


Le mécanisme est d'une très grande simplicité :

Pour faire baisser de 600€ le cout d'une voiture (attention pas le prix de vente mais le prix de revient), si les matières premières augmentent, si les consommations intermédiaires (énergie, fluides, logistique, pub et autres) augmentent, si les frais financiers restent au même niveau ou croissent, une seule solution : baisser la place du capital variable, la force de travail.

C'est du troll dse Neuilly à Blummollet la continuité du "travailler plus pour gagner moins" ou se crever au boulot pour tenter de gagner autant.

*Frédéric Saint Geours : Il débute sa carrière dans l'administration du Ministère des Finances puis entre en 1981 dans les cabinets de Louis Mermaz au ministère des Transports, puis à la présidence de l'Assemblée nationale. De 1984 à 1986, il devient directeur de cabinet du secrétaire d'État au Budget Henri Emmanuelli.

En 1986, il entre chez PSA Peugeot-Citroën comme adjoint au directeur financier, puis dès 1988 comme directeur financier.  Philippe Varin  le nomme président de PSA Finance en 2009. Il est un des papabile pour le remplacé Maggie Poutinette à la tête du Medef.

Les roses sont blanche et la variété très épineuse pour les mains des métallos.

Commenter cet article