Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

     Que du beau monde et pas progressiste pour deux sous, lors de cette première remise de décorations du Triple Zéro de l'année 2012. Et aux premiers beaux jours, des hirondelles feront-elles le printemps?

triple zéro

 

     -dans la catégorie "prime de la déprime":

     Le groupe Randstat, qui n'est pas avare en publicité et qui offre 3, 67 euros net à ses salariés en partage de ses profits.

 

     - dans la catégorie "encouragement, doit persévérer":

     Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président de Pôle emploi et de l'Unedic, qui a été décoré de la Légion d'honneur par le président de la République, sans doute pour services rendus à la nation.

 

     - dans la catégorie "je suis le seul à chanter cocorico":

     Crhistian Noyer, big boss de la Banque de France, qui a salué "les 10 ans de l'euro comme un indéniable succès".

 

     - dans la catégorie "peu importe l'odeur du fric, pourvu qu'on est la fête":

     Le gala de fin d'année de la fac privé Léonard de Vinci, dans les Hauts-de-Seine, dont l'un de ses mécènes est un producteur de films X, selon le Canard enchaîné.

 

     - dans la catégorie "je suis les traces de mon père":

     Marine Le Pen, qui en appelle à la démocratie, parce qu'elle n'aurait pas le nombre de parrainages suffisants pour être candidate à la présidentielle, mais qui, comme son paternel, les obtiendra de la part d'élus qui sont pour la même démocratie qu'elle.

 

     - dans la catégorie "j'en veux plus":

     Serge Dassault, député UMP et marchand d'armes, qui dans le Figaro a dit ses voeux pour 2012: retour aux 39h, liberté de licencier, suppression de l'ISF, réduction des dépenses publiques, sauf pour la Défense, sans doute pour qu'on lui achète ses Rafales.

 

     - dans la catégorie "à babord et à tribord":

     La CFDT nationale de Chérèque, qui vient de contredire son syndicat local de SeaFrance et qui n'avait rien dit jusqu'à ce que des rats quittent le navire, oubliant sur les quais 890 salariés.

 

     - dans la catégorie "une information libre et non faussée":

     L'ensemble des médias en cour qui n'ont jamais donné la parole à la CGT et à ses propositions dans cette affaire SeaFrance.

Commenter cet article