Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

A ces deux époques, les socialistes gouvernaient la France. En 1937, leur chef, Léon Blum, annonçait la pause sociale, mais il avait accordé en juin 36 les congés payés, les conventions collectives et des augmentations de salaire. En 1983, Pierre Mauroy, 1er ministre de Mitterrand, annonçait lui la rigueur, mais en 1981, avaient été votées la retraite à 60 ans ou une augmentation substantielle du SMIC...


Avec François Hollande à l'Elysée, après 6 mois assis sur son trône c'est toujours 0 + 0 = la tête à toto!

 

Pire, son gouvernement vient de reprendre quasiment le rapport de patron que François 2 avait demandé à un grand patron: Louis Gallois. Bref, ni plus ni moins ce que réclamaient le MEDEF et la droite, à savoir, tout contre les ménages et la consommation nécessaire à la relance de l'économie:

  • Les entreprises bénéficieront d'un crédit d'impôt d'un montant de 20 milliards d'euros. Il s'étalera sur 3 ans : 10 milliards la première année, 5 milliards la seconde et 5 milliards la troisième. Il portera sur les salaires compris entre un et 2,5 fois le Smic".
  • Les taux de la TVA vont changer au 1er janvier 2014. La restauration et les travaux de rénovation de logement passent de 7% à 10%. Le taux normal, actuellement à 19,6%, augmente à 20%. 
  • Un groupe de travail sur la fiscalité écologique annoncé lors de la conférence environnementale devrait mettre en place une recette d'au moins 3 milliards d'euros d'ici à 2016 et donc une nouvelle taxe à la clé.
  • Baisse des dépenses de l'Etat de 10 milliards en 2014 et 2015 et donc moins de services rendus au public.

Note de ma pomme: Le PS et la CFDT, mais aussi les patrons, comme la droite sont d'accord avec cette rigueur.

Commenter cet article

sorcière and co 06/11/2012 18:44

nous n'avons pas voté pour avoir des reprises de nos acquis durement obtenus, le contrat passé avec le peuple n'est pas respecté,il faut démettre le gouvernement, ainsi que son grand chef qui n'est
là que pour essayer d'être à la hauteur d'une droite battue mais pas diminuée dans son arrogance
dehors les hypocrites

Canaille le Rouge 06/11/2012 17:07

juste une observation : Blum n'a pas accordé les congés payés en 36, il les a concédés: ce ne faisait pas partie de son programme et ce sont les grèves de juin et les négociations imposées par le
Rapport de force qui conduiront aux accord Matignon qui scelleront la chose. Le gouvernement n'a fait que les faire entrer dans la loi. Ce qui ne retire rien à la pertinence de ton papier.

Le Mantois et Partout ailleurs 06/11/2012 17:52



Exact mon camarade, aucun parti du Front populaire n'avait les congés payés dans son programme. Par contre, ils étaient dans celui de la CGT, que les grèves et occupations d'usines vont mettre à
l'ordre du jour du gouvernement Blum.