Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le ministre de l'Education nationale va-t-il lui aussi intégrer la série Je vous offre du vent en attendant ça ne coûte pas un rond, chère à Zayrault de Nantes?

Vincent Peillon vient de lancer pourtant une campagne de recrutement pour 43 000 embauches en deux ans.

Oui, mais sans mettre la main au porte-monnaie. Pourtant, la France -avec la Suisse- est le seul pays de l'OCDE où le salaire du prof dans le primaire et le secondaire est le plus bas; il a même diminué compte tenu de l'inflation entre 1995 et 2009. Et le gel du point du fonctionnaire depuis 2011 n'arrange pas les choses.

Et cette mauvaise loi votée sous Sarkozy qu'on ne veut pas abroger. Pourtant, elle oblige depuis 2012 à verser proportionnellement du fric autant aux collèges publics qu'à ceux du privé, par exemple. Conséquence, à cause de l'austérité imposée par l'Elysée socialiste, les départements déshabillent Paul pour habiller St Pierre. A Paris, ville pourtant aisée, moins 4,85% pour le public et plus 500 000 euros pour le privé.


Mais à défaut de faire avancer la France dans le bon sens, peut-être que le vent fourni pourra aller vers l'énergie renouvelable. Et ça au moins, cela peut réjouir quelque peu Cécile Duflot qui n'en finit pas d'être recadrée dans son ministère, sous sa muselière.

Commenter cet article