Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

 

La ministre de la Famille, vient d’annoncer l’ouverture d’une consultation citoyenne « afin de répondre aux besoins des familles en matière d’accueil de la petite enfance et d’aide aux parents ». La ministre conclut son communiqué en annonçant l’abrogation du décret du 7 juin 2010 dit « décret Morano » en 2013 pour le remplacer « par des dispositifs cohérents avec les nouvelle orientations ».


Pour le collectif « Pas de bébés à la consigne » qui a pris en 2010 l’initiative d’une mobilisation inédite des parents et des professionnels de la petite enfance pour le retrait de ce décret il s’agit d’une « première réponse à l’attente du monde de la petite enfance pour des modes d’accueil de qualité, et doit inaugurer une rupture avec la politique précédente de dégradation des conditions d’accueil des jeunes enfants. »

Le collectif souligne dans un communiqué du 12 octobre que la « situation actuelle reste marquée par un décalage important entre l’offre et les besoins d’accueil des familles puisque les modes d’accueil proposent un peu plus d’un million de places aux 2,4 millions enfants de moins de trois ans (dont les deux-tiers en accueil individuel et un tiers en accueil collectif), sachant que le taux d’activité des mères de ces enfants est d’environ 70%. C’est pourquoi une politique publique ambitieuse pour la petite enfance doit permettre d’améliorer globalement l’offre d’accueil tout en développant la qualité de cet accueil. Il s’agit à la fois d’offrir aux bébés et aux jeunes enfants un accueil personnalisant dans un cadre collectif ou individuel et de permettre aux mères, aux parents de concilier vie familiale et vie professionnelle. »

 

Note de ma pomme: Le décret du 7 juin 2010, dit "Décret Morano" du nom de la ministre de Sarkozy qui l'avait pondu, introduisait d'accueillir dans les crèches des enfants en surnombre tout en réduisant le nombre de personnels qualifiés. Il augmentait également le nombre d'enfants à garder par une assistante maternelle. La CGT avait été signataire de l'appel à l'action institué par le collectif "Pas de bébés à la consigne".

Commenter cet article