Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

http://img4.hostingpics.net/pics/253474internationalelow.jpg

L'un de mes lecteurs m'a adressé une copie du blog de Jean-Luc Mélenchon. Cela concerne le vote des parlementaires Front de gauche sur le budget gouvernemental de rigueur. Je vous en livre des extraits:

 

"C’est dans ce contexte qu’est intervenue, notre discussion au Front de Gauche à propos du vote sur le budget de l’Etat. Ce n’est pas un secret : le Parti de Gauche, comme la totalité des représentants des partis du Front de Gauche à la coordination, sauf ceux du PCF, étaient partisans de voter contre ce budget. Ce n’est pas une affaire de posture plus ou moins frontale vis-à-vis du PS et de son budget. C’est d’abord une appréciation sur le fond : c’est un mauvais budget pour le pays et dans le contexte de récession commencée. C’est le budget de la plus grande contraction de la dépense publique depuis plusieurs décennies. C’est aussi le budget d’une RGPP aggravée dans tous les ministères non sanctuarisés.[...]  Bien-sûr, aucune voix des nôtres n’a soutenu ce budget. Pas un parlementaire du Front de gauche n’a voté le budget des socialistes. C’est le point clef. Il n’y a donc pas de fracture politique dans le Front de Gauche à propos de l’autonomie face au gouvernement et au parti qui le dirige.

 

Le groupe à l’assemblée s’est donc abstenu. Mais pourquoi pas de vote contre ? Croyons-nous réellement qu’il peut se passer quoi que ce soit qui inverse la politique du nouveau gouvernement hors des clous de la loi de programmation budgétaires contre laquelle nous avons voté ? L’orientation n’est-elle pas affichée sans ambages ? Nos amendements n’ont-ils pas tous été rejetés ? Et cela alors même qu’ils étaient exactement rédigés comme ils l’étaient à l’époque où nous étions dans l’opposition et que les socialistes les avaient votés avec nous ? Cette ligne n’est-elle pas confirmée et approfondie depuis par le plan Gallois et la déclaration de la conférence de presse du président ? Je sais très bien que nous partageons tous cette appréciation. Que veut dire alors l’abstention dans ces conditions ? Selon nous c’est une source de confusion pour les nôtres et un signal de souplesse que la violence du gouvernement Ayrault interprète comme un aveu de faiblesse et l’affichage d’une divergence interne au Front de gauche. Tout cela parce que les socialistes et leurs journalistes jouent le petit jeu de répéter que nous votons avec la droite ? Qui est-ce que cela trouble à part ceux qui sont déjà troublés de toute façon ? Le PS faisant la leçon sur les votes avec la droite après sa collusion avec le traité de Sarkozy ?"

 

Note de ma pomme: Il ne saurait y avoir de sauveur suprême, ni dieu ni césar ni tribun, dit avec vérité l'Internationale écrite en 1871. Et donc, qu'on ne cherche point à ce que je sois partisan d'un homme providentiel pour la gauche sociale de mes espérances. L'affrontement de classes doit être l'initiative des organisations qui se reconnaissent dans la lutte de classes pour abattre le vieux monde.

Pour autant, sur mon blog, j'ai franchement critiqué la position du PCF au Parlement, pour ne parler que de lui. Au Sénat, on vote contre à juste raison. Par contre, à l'Assemblée nationale, les députés communistes s'abstiennent.

Alors oui, Jean-Luc Mélenchon a raison en parlant de "source de confusion pour les nôtres" et d'"aveu de faiblesse" par rapport à la rigueur socialiste instaurée par l'Elysée.

Pour autant, le député étiqueté Parti de gauche s'abstient lui aussi, autant que ses autres collègues Front de gauche et non-adhérents au PCF. Alors, pour ne pas perdurer dans la "confusion" et la "faiblesse", battons le fer quand il est chaud, à l'offensive, tous ensemble et dans une indispensable clarté.

Commenter cet article