Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Oui, et ils ne se cachent pas. Ils lorgnent sur le grand corps malade, que semble être pour leur appétit, le parti de Nicolas Sarkozy. D'un côté, François Bayrou, de l'autre Jean-Marine Le Pen espérant l'heure fatidique. ils l'ont, tous les deux, fixés avant le premier tour des législatives de juin 2012.

 

 

   Mercredi soir, devant son petit parterre quotidien, dans l'un de ses meetings, le président du Modem a clairement annoncé qu'il allait "reconstruire le grand courant démocratique dont la France a besoin". Ce n'est plus Zorro, mais l'UDF qui va renaître sous un autre nom. Depuis combien de temps, cette philosophie de la droite change-t-elle d'appellation en fonction des circonstances? Oui, finies les oeillades sur sa gauche, François Bayrou retourne au nid. Il redit ses intentions dans le TGV de retour sur Paris à des journalistes: il aura un candidat par circonscription. il a, d'ores et déjà, "des contacts avec beaucoup de gens", contacts "par nature discrets, légers, pas compromettants, respectueux des personnalités, des parcours". Oui, comme on parle à l'oreille des chevaux, pour faire de la politique politicienne qui fait mal à la démocratie française.

   Sur un autre fil, mais pas très loin du Béarnais, et autant par l'odeur alléchée, la Marine de son père-nous-voilà.

"Je suis pour une recomposition de la vie politique, au travers d'une fracture qui n'est plus une fracture gauche droite, que je trouve dépassée et artificielle, mais autour d'une fracture entre ceux qui croient encore en la France, en l'Etat nation et ceux qui ne croient plus en l'Etat nation", explique-elle. Après la présidentielle, la candidate du Fn conduira un "Rassemblement Bleu Marine" pour attirer des UMP soucieux de sauver leur siège ou d'accepter des arrangements, pour les législatives. Oui, la béquille revient toujours lorsque les circonstances la remettent au goût du jour.

corbeaux

Commenter cet article

V
j'ai voté BAYROU
JE VOTERAI HOLLANDE

JE NE VEUX PAS MARCHER DANS LES PAS DE SARKOZY QUI MARCHE DANS CEUX DE MARINE LE PEN
Répondre