Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le Mantois hier et aujourd'hui

     Ouf, on désespérait devant notre télé muette. Il y avait déjà plus d'une heure que le locataire de l'Elysée ne s'était pas adressé, urbi et orbi, à notre petite intelligence. Mais miracle, le président français, candidat sans le dire à sa réélection, revient ce soir sur les plateaux réunis de TF1 et de France 2. Comme quoi, l'information libre et non faussée peut être distillée en même temps par une chaîne privée et une chaîne publique.

     Nicolas Sarkozy ne viendra pas, pour une fois, avec son mentor, la chancelière Angela Merkel, nous apporter la bonne parole. Mais il sera présent sur les écrans avec son maître au niveau de la planète: Barack Obama, dont un communiqué élyséen salue le "leadership" sur les affaires du monde.

     Dans le système capitaliste, on est toujours à la merci du plus fort. Papandréou à celle de l'Europe des marchés, Nicolas Sarkozy derrière les banquiers allemands et l'Union européenne à la grâce du dollar américain et du yen chinois. C'est cela le G 20, des pays qui s'entendent comme larrons en foire et prêts aussitôt à se détrousser, du moins à piller la planète qu'ils asservissent. Ils sont indifféremment de droite ou de l'Internationale socialiste et la Chine communiste (sic) tient aussi une grande place parmi eux. C'est dire si on doit faire confiance à ces leaders auto-proclamés pour maîtriser des marchés financiers déchaînés.

     Donc, ce soir, les USA et leur sous-fifre français vous réciteront que demain sera plus clair et que les Grecs, du moins le peuple, aille se faire voir chez eux. Le peuple, car son premier ministre semble faire marche arrière toute devant les maîtres chanteurs de la zone euro, du FMI et des States.

 

     Ah, une agence onusienne, celle du Développement, dans un rapport récent, affirme que la distribution des revenus s'est dégradée au niveau mondial, que les inégalités plombent le progrès et que la destruction de l'environnement s'intensifie. Bref, cette agence de l'Onu veut dire, en termes non diplomatiques, que c'est la catastrophe sur notre terre du G 20 ou de l'Union européenne. Mais, peut-être que sur TF1 ou sur France 2, on n'aura pas lu cette dépêche.

Commenter cet article