Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le capitalisme n'a pas de frontières ni de nationalités. Il exploite partout dans le monde le genre humain afin d'engranger le maximum de profits. Et dans cette course aux gains, la mort au travail n'épargne personne surtout dans les pays en voie de développement. 7 ouvrières viennent de mourir dans l'incendie de leur usine textile au Bangladesh, dont les commanditaires étrangers étaient espagnol, allemand et français. En ce qui concerne la France, New Look, Scott and Fox et Solo Invest. Oui, c'est plus class en anglais pour exploiter la misère et berner les consommateurs de notre pays.

 

Communiqué de presse
Paris, le 28 janvier 2013

Un nouvel incendie d'une usine textile au Bangladesh tue au moins sept ouvrières


Le feu a ravagé l'usine de prêt-à-porter Smart Export samedi en début d'après-midi. Des étiquettes des marques Bershka et Lefties, appartenant au géant espagnol Inditex, du discounter allemand KIK ainsi que des marques françaises New Look, Scott and Fox et Solo Invest ont été retrouvées sur les lieux, le lendemain du drame.

L'incendie, qui s'est déclaré samedi en début d'après-midi, a coûté la vie d'au moins sept ouvrières, dont quatre n'avaient que 17 ans. Celles-ci sont mortes étouffées par la fumée ou piétinées
dans le mouvement de panique. De nombreux blessés sont également à déplorer.

Peuples Solidaires et le Collectif Ethique sur l'étiquette, ainsi que les organisations de défense des droits des travailleurs locales,
exhortent les multinationales de l'habillement à prendre des mesures immédiates pour faire cesser ces intolérables accidents à répétition.

En novembre dernier seulement, nos organisations déploraient la mort de 112 personnes dans l'incendie de l'usine de confection
Tazreen. Depuis 2005, ce sont plus de 700 ouvriers et ouvrières du prêt-à-porter qui ont ainsi péri dans des accidents ou incendies d'usines au Bangladesh; des milliers demeurent gravement et irrémédiablement blessés. Inditex et Solo Invest se fournissaient déjà auprès de l'usine Spectrum dont l'effondrement en 2005 avait causé la mort de 64 travailleurs. Peuples Solidaires et le Collectif Ethique sur l'étiquette dénoncent l'inertie des marques internationales de l'habillement, qui refusent de prendre les mesures nécessaires pour prévenir de tels drames dans une industrie dont ils connaissent la vétusté, dans une course criminelle au profit. Elles leurs demandent de signer l'Accord sur la sécurité et les incendies au Bangladesh proposé par les organisations de défense des droits des travailleurs, les syndicats locaux et internationaux, qui prévoit des mesures concrètes pour prévenir ces accidents. " Les ouvriers et ouvrières continuent de mourir, et les marques perdent du temps à se trouver des excuses au lieu de prendre des mesures concrètes. KIK n'a toujours pas indemnisé les victimes de l'incendie de Tazreen et Inditex n'a pas signé l'Accord sur la sécurité et la prévention des incendies au Bangladesh qui lui a été présenté il y a plus d'un an", déclare Fanny Gallois de Peuples Solidaires et du Collectif Ethique sur l'étiquette. Nos organisations demandent, avec leurs partenaires locaux, la conduite d'enquêtes indépendantes et transparentes visant à élucider les causes de ces incendies, et permettre la juste indemnisation des victimes et de leurs familles.

Contact presse
:
Fanny Gallois
Peuples Solidaires / Collectif Ethique sur l'étiquette
:
f.gallois@peuples-solidaires.org


 

Commenter cet article