Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Etienne Mougeotte, vous connaissez?


  On me dit qu'il n'a pas encore pris sa retraite de journaliste à 72 ans passés.

   Alors, bonne poire que je suis envers le genre humain, j'ai enquêté, des fois que vu une petite retraite, il ferait des piges pour survivre.

 

   Et bien non: journaliste de droite un jour, journaliste de droite toujours et avec les bons à-côtés qui vont avec.

   Né en 1940, il débute à Paris-Normandie, part à France Inter en 1967, puis sur Europe 1 présentateur du journal. En 1969, c'est l'ORTF, après la grande lessive du général de Gaulle sur les journalistes grévistes en mai-juin 1968. Puis c'est RTL en 1972, Europe 1 en 1974 pour devenir rédacteur en chef puis boss de l'info jusqu'en 1981.

   A partir de là, en 1987, le voilà à TF1 que vient d'acheter Bouygues, because Miterrand l'a dénationalisé pour des clopinettes...

  Etienne Mougeotte va en devenir vice-président, puis directeur d'antenne en 1989. Il est aussi vice-président de LCI en 1994. Oui, toujours des médias de droite pour cultiver le pluralisme. Cela ne l'empêche pas d'être vice-président de France 24 dont France télévisions (chaîne publique) détient 50% des parts.

  Mougeotte quitte TF1 en 2007 pour Le Figaro, porte-voix de l'Ump et du CAC 40, il en devient directeur des rédactions, défenseur zélé du sarkozysme, jusqu'à dernièrement après la défaite de Nicolas Sarkozy.

  On le croit  à la retraite. Non, il pige sur RTL et comme professeur à Sciences-po. Oui, il faut toujours bosser plus pour gagner plus à droite.

 

  Dernièrement, au ministère de la Culture, le SNJ CGT, par la voix de Sabine Mellet de France 24, était allait dire tout le mal qu'elle pensait de l'argent public qui va sponsoriser TVous, une chaîne privée sur la tnt en décembre. Ladite chaîne a eu la bénédiction de David Kessler conseiller de François Hollande en audiovisuel qui avait participé à sa création. Et on dit que papy Mougeotte serait encore de la partie.

  Le changement c'est maintenant qu'il disait le parti à la rose.

 

 Tenez, un petit dernier pour la route:

 

 

 

 

 

Commenter cet article