Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Cette instance, qui régit notre vieux continent sans en être élue par ses peuples, se comporte comme un monarque absolu. Après le scandale humanitaire de la vache folle, à qui on avait fait bouffer de la farine animale pour faire du bénef, on avait interdit ladite farine.

Et puis hier, en plein trafic de bidoche dans la chaîne alimentaire, ni une ni deux, la commission européenne autorise à nouveau les farines animales. Attention, disent des experts de la concurrence libre et non faussée, pas pour les herbivores qui finiront à l'abattoir, mais pour le poisson d'élevage. Et que pour celui qui est carnivore, comme si on dégustait du piranha chaque vendredi. Et au nombre des contrôleurs sanitaires, fondant comme neige au soleil dans l'UE du fric-roi, attention qu'un sac de farine animale ne tombe pas (par le plus grand hasard) chez un industriel de la viande.


Ceci dit, hier, j'ai appris que pour la bidoche des supermarchés, on parlait de "minerai". Moi, comme un con, j'en étais resté au charbon ou à celui de l'uranium qu'on va voler en Afrique pour avoir l'électricité en Gaule. Et bien, non, le minerai en viande, pour faire court, c'est ce qui n'est pas noble, mais qu'on ne balance pas pour autant à la benne, toujours pour faire du bénef.


Le minerai donc est la viande dans nos plats préparés ou dans notre steakc haché, qui autrefois allait directement dans les fours de l'équarrissage: un mélange de déchet à base de muscles, d'os et de collagène, le tout haché menu menu.

Vous comprenez, ça représente 10 à 15% de la masse d'un animal et ça serait bête de la gâcher. Alors va pour les boulettes de viande, les raviolis, les lasagnes ou le hachis parmentier dans nos supermarchés. C'est des fois du boeuf, mais ça peut-être du cheval (voir Spanghero et Comigel des sociétés françaises pour le coup). Mais on peut y mettre aussi de l'âne, ou du porc, et des fois tout ensemble. C'est tellement haché menu menu. A moins de contrôler la provenance de la bidoche dès le départ et d'effectuer ensuite des tests très poussés. Mais ce n'est pas le genre de la Direction générale de la santé et du consommateur, cet organisme de l'UE. Ce n'est pas non plus la tasse de thé des industriels de la viande et je ne vous demande pas pourquoi.

 

François Hollande depuis l'Elysée, Stéphane Le Foll son ministre de l'Agriculture et Benoît Hamon, celui de la Consommation, sont toujours favorables à l'Europe des marchés. Vous croyez qu'ils vont s'arranger pour qu'on bouffe mieux dans nos assiettes?


Bon, aujourd'hui, c'est vendredi. Au menu des rectangles de poisson surgelés. Pour l'heure, c'est du colin pur jus. Mais demain, avec la bénédiction de la Commission européenne, cela sera du poisson carnivore.

Décidément, on n'arrête pas le progrès et pourquoi chasser une équipe qui gagne?

L'Aile ou la cuisse - ZIDI CLAUDE

 

 

 

 

Commenter cet article