Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     Bon nombre de nos concitoyens seraient heureux d'adopter cette mesure de bon sens pour être en bonne santé. Or, chacun a remarqué les prix exorbitants des fruits et légumes dans les grandes surfaces, même pour les produits de saison. Et si vous ne vouliez que vous cantonner à des pommes, dont la France est le premier exportateur mondial, il faut en acheter un sac fermé pour avoir un prix moindre, alors que vous n'avez nullement besoin d'une si grande quantité.

     Il faut savoir aussi que notre pays produit des fruits et légumes: troisième rang européen derrière l'Espagne et l'Italie; quatrième rang mondial parce que membre de l'Union européenne.

     Mais  rien, ou si peu, ne va dans les poches des producteurs français. Ainsi, pour attirer l'attention de l'opinion publique, comme chaque année avec le soutien du PCF, le Mouvement des exploitations familiales, le MODEF (qui n'est pas la FNSA, faut-il le préciser), a-t-il vendu vendredi dernier 40 tonnes de fruits et légumes en Île-de-France. Une goutte d'eau diront les tenants de la libre circulation des marchandises et des capitaux. Sûrement, mais le kg de tomates valait 1,50 euro et la salade 50 centimes. A comparer avec les prix en grande distribution! Cette vente s'est effectuée à un juste prix, celui intégrant l'ensemble des coûts de production, le coût du transport jusqu'à Paris et la juste rémunération du producteur. Le MODEF revendique un prix plancher et un coefficient multiplicateur régulant les prix à la consommation, pour réduire les marges de la grande distribution.

     A cela, il faut ajouter l'établissement d'un SMIC européen, proportionnel avec le niveau économique des états de l'UE.

 

     Ces mesures de justice sociale sont rejetées par le gouvernement et la FNSA. Pour eux, la liberté est que les centrales d'achat et les grandes surfaces continuent à piller les producteurs et à racketter les consommateurs. On  est ou pas pour la concurrence libre et non faussée.

Commenter cet article