Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

    siege_vide_Assemblee_nationale.jpg

 

      C'est des députés de l'Elysée qu'on ne retrouve plus, dont je veux parler.

     Pourtant, à lire les blogs haineux de l'UMP et la défense rigide du gouvernement autour du ministre de l'immigration et des civilisations supérieures, le bureau de l'Assemblée nationale (12 membres de l'Elysée et 10 de gauche) allait avoir toute l'autorité pour actionner la guillotine vengeresse et couper la voix au député apparenté PS de la Martinique, Serge Letchimy.

     On se rappelle les faits. Dans les questions au gouvernement, celui-ci avait attaqué, avec une juste virulence, la hiérarchie des civilisations prônée par le chef de la police de Nicolas Sarkozy. il s'en était suivi la fuite du gouvernement de l'hémicycle, sauf du ministre chargé des relations avec le Parlement. (Peut-être est-il rémunéré aux jetons de présence). Bref, ce départ peu glorieux de Fillon et de sa petite troupe avait été accompagné aussi par la sortie de tous les députés soutiens du gouvernement des riches et du patronat.

     Donc, on allait voir ce qu'on allait voir, et une tête tomberait dans le panier pour crime de lèse-majesté. En effet, les paroles de Claude Guéant avaient été téléguidées depuis le palais de l'Elysée. Et bien non, la Gauche s'est retrouvée majoritaire au bureau de l'Assemblée nationale, ce mardi. Et le député de la Martinique ne sera pas sanctionné du tout.

 

     Mais où qu'ils sont passés ces fiers chevaliers de l'Elysée? Déjà, lundi soir, alors qu'ils pullulent dans la Commission des finances à l'Assemblée nationale, ils avaient séché de la même façon. De ce fait, le projet de loi sur la TVA sociale avait été rejeté par les présents, eux majoritairement de gauche.

 

     Deux défaites politiques spectaculaires en rase campagne à quelques heures d'intervalle, mais où qu'ils sont donc?

     Sont-ils troublés par le ralliement sans condition de Christine Boutin à l'Elysée, elle qui se proclamait, il y a peu, "l'ennemie jurée du sarkozysme"? Sont-ils partis dans leur circonscription pour rameuter le ban et l'arrière ban des supporters de Nicolas Ier devant TF1, pour mercredi soir? Ou bien fabriquent-ils des petits drapeaux tricolores à distribuer aux gosses des écoles, pour faire comme à Lavaur dans le Tarn? Ou alors, ils courent faire les dernières soldes chez les marchands de cirages, car il y aurait quelque pompes à cirer, avant la présidentielle, pour quérir une breloque ou une bonne place au soleil, si la bérézina s'avérait monumentale? Ou bien soufflent-ils un peu, car leur chef les a prévenus: "après le 20h de TFi de ce mercredi, il va falloir battre campagne à temps plein (ce sont ses mots) du lundi au dimanche. Oui, c'est dire qu'avec le bilan, ça ne va pas être de la tarte.

     Du coup, même Etienne Mougoette du Figaro se perd en conjoncture après ces deux défaites d'un coup. C'est dire...

    Mais du coup aussi, pas de sanction contre le député de la Martinique et avec le fiasco de la TVA sociale en Commission des finances, et bien, pour l'heure, cela fait mon petit bonheur.

     Avant que TF1, ce soir à 20h, ne crache une grêle d'enfer sur tout un peuple en souffrance...

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article