Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

    frangins.jpg

     C'est l'histoire de trois frères.

    L'un s'appelait François et était pédiatre de profession. Puis de lait en poudre en sirop contre la toux, il opta pour l'industrie pharmaceutique. Ce n'était pas contagieux et ça pouvait rapporter plus. Surtout lorsqu'il devint administrateur de Bio alliance Pharma, puis président d'Aec partners. Que voulez-vous, il y avait du trèfle à quatre feuilles dans son joli jardinet. Et puis, un matin que l'aube rayonnait, pourquoi, se dit-il, ne pas me lancer dans la télé sur internet, puisque mes potes de Sanofi me financent? Une autre aubaine pour François, que voulez-vous, il y avait tant de trèfles à quatre feuilles dans son joli jardinet: le plan Alzheimer avec quelques centaines de millions d'euros à venir. Mais ne faut-il pas travailler plus pour gagner plus?

 

    Son frangin Guillaume, lui, faisait dans le social. En fait, il faisait du syndicalisme au Medef de 2000 à 2006 et à ce titre, il fut vice-président de la CNAM de 2004 à 2005. Un jour, peut-être marcha-t-il dans de la bouse, juste devant la porte du Medef, le voilà boss de Malakoff, une assurance complémentaire santé, puis en juin 2008  caïd de Médéric et de Malakoff qui avaient fusionné.

 

     Le dernier a fait don de sa personne à son pays. Il ne s'occupe donc pas des affaires privées de ses frères. Un soir, au coin du feu, dans son palais (oui, Nicolas y loge mais cela ne serait que du provisoire), un soir donc, la fée Roselyne lui souffla d'acheter des millions de vaccins. Plus tard, on retiendra que ce fut inutile, mais financièrement juteux pour l'industrie pharmaceutique. Un autre soir, Nicolas était en vacances sur la côte d'azur, en train de siroter un pastaga. Oui, par bol, les parents de son épouse détiennent une chouette propriété juste au bord de la grande bleue. Et là, miracle, une douce sirène lui susurra de décréter que les gens de Pôle emploi et ceux de la Sécu devraient adhérer obligatoirement à une mutuelle employeur. Par chance, depuis, les 50 000 salariés de Pôle emploi et les 120 000 de la Sécu cotisent à Médéric. Même leurs gosses sont obligés d'y souscrire, ceci par le sort d'un enchanteur dénommé François de la Sarthe.

 

     C'est-y pas une belle histoire que celle de ces trois frangins. Mais voilà, des vilains voudraient que ça s'arrête après le 6 mai 2012. Et vous, qu'en pensez-vous?

Commenter cet article

caroleone 17/02/2012 20:06

C'est ça, je me rappelle de ce prénom, c'est bien lui, le 4e comme les Dalton. On sait c'est qui le chef dans l'histoire!!

caroleone 17/02/2012 19:56

Hola, encore une grosse légume, il me semblait tu vois.

Caroleone

Le Mantois et Partout ailleurs 17/02/2012 20:03



Voilà mes premières recherches, son prénom: Olivier.



caroleone 17/02/2012 19:39

Bonsoir Roger,

Ben voui, on voudrait bien qu'ça s'arrête !!

Il n'y a pas un quatrième frère, il me semblait pourtant ?
Il est à la retraite sans doute .

Amicalement

caroleone

Le Mantois et Partout ailleurs 17/02/2012 19:54



Non le quatrième n'est pas businessman dans l'hexagone, mais aux States comme directeur des affaires internationales pour le groupe Carlyle actionnaire (si je ne m'abuse) de Pétroplus qui veut
fermer à Petit-Couronne.


Mais je vais rechercher plus en avant.