Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les marionnettes

  L'expulsion brutale des Roms de l'agglomération Lilloise ou de Lyon par la police de Manuel Valls et sa politique des charters vers la Roumanie comme au plus beau temps de Sarkozy, ont suscité une vive émotion parmi les démocrates de France.

  Cela dit, au Parti socialiste comme au gouvernement, il me semble que des marionnettes font du ainsi font, font, font. Il est vrai avec la descente aux enfers de François Hollande, après ses 100 jours passés à ne rien faire ou presque, il y a plus que du vent dans les voiles.

 

  Martine Aubry, la boss des socialistes, s'est dite "désagréablement surprise" pour le démantèlement du camp des Roms dans son bastion lillois. Attention, surprise mais pas outrée, elle tiendra la semaine prochaine une conférence de presse à ce sujet.

  Cécile Duflot, ex-grand sachem des écologistes et présentement ministre du logement, veut un politique d'avenir pour les Roms.  "Il est inconcevable qu'en France, quelques milliers d'êtres humains venant de Roumanie et de Bulgarie vivent dans des conditions insalubres", dit-elle, comme si elle n'était pas ministre en charge du logement et qu'elle ne siégeait pas aux côtés de Manuel Valls au dit gouvernement.

  Le premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui est l'efficacité même, en vacances en Gaule mais qui a un oeil sur tout ce qui s'y passe, s'est dit "attentif". Mais sans préciser à quoi.

  Enfin Manuel Valls assure que ses potos du Ps ou ceux du gouvernement étaient parfaitement au courant de ses charges policières contre les Roms.

 

  On pourrait en rire, s'il ne s'agissait pas d'être humains nés dans la misère et l'exclusion qui, persécutés dans leurs patries d'origine (des soi-disant états démocratiques de l'UE), crurent trouver en France un asile à leurs malheurs.

  Pour mettre tout ce joli monde de marionnettes d'accord, une idée: ouvrir des camps pour les accueillir.

  Lors de la défaite des républicains espagnols en 1939, la France d'alors avait fait comme ça pour que les Français n'en soient pas gênés du tout. Quelques uns de mes parents ont passé des vacances sur les plages des Pyrénées Orientales.

 

  Ci-dessous, des réfugiés espagnols conduits par des gardes français vers leur lieu de villégiature.

refugies-espagnols

  Il y eut aussi des centres de vacances pour les Tsiganes (nos Roms de France), juste après sous Pétain:


Le camp de concentration pour Tsiganes de Montreuil-Bellay

  Je dis ça, pour rafraîchir certaines mémoires dites républicaines.

Commenter cet article

avocat divorce 17/01/2013 19:01

Il faut tout une équipe pour faire décoller un avion, il est de même au sein de la politique intérieur de notre pays. Alors laissons le temps faire son œuvre, car il y a qu’avec le temps que l’on
pourra mesurer le résultat de notre travail.

Le Mantois et Partout ailleurs 17/01/2013 20:58



Oui, laissez du temps au temps, je connais... Mais dans l'immédiat rien sur l'augmentation du pouvoir d'achat ni de loi contre les licenciements abusifs ou la défense des services publics. Quant
aux attaques contre la spéculation et les grosses fortunes, peut-être aux calendes grecques. Oui, laissons du temps au temps...



Remi 23/08/2012 13:42

Petit quizz cher Roger :

Combien de roms logez vous gracieusement dans votre jardin :
Réponse 1 : une famille de 10 (si seulement 1 million de mes compatriotes faisaient la même chose, il n'y aurait plus d'expulsion)
Réponse 2 : aucun (faites ce que je dis, pas ce que je fais - qui devrait être la devise de la république française)

Le Mantois et Partout ailleurs 23/08/2012 16:00



Il me semble que vous méconnaissez le chiffre exact des Tsiganes venus en France pour mieux vivre que dans leur patrie où ils sont des exclus. Je connais ce genre d'idées  qui transforme la
réalité pour faire passer un message qui n'est pas le mien.


Je suis aussi petit-fils d'immigrés espagnols. ils passèrent les Pyrénées, sans papier à leur époque, pour fuir l'extrême misère dans leur pays. Durant l'Occupation, mon grand-père espagnol fut
dans la Résistance, quand des Français bon teint se taisaient ou pire collaboraient.


La République française est pour moi celle de la Liberté, de l'Egalité et de la fFaternité. Elle est aussi celle de la déclaration universelle des droits de l'Homme de la Révolution française.
Ceci est vrai pour tous les temps et il m'apparaît que ce n'est pas le vôtre. Tant pis pour vous.