Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

depuis l-arriv-e de Bertrand-1  

De Profundis: Le 1er janvier 2013, les musées de la Ville de Paris sont transférés

vers un Établissement Public baptisé (c'est le mot) Paris Musées.

 

Et comme l'écrit Canaille le Rouge dans son blog (ici link):

 "Très concrètement, cela veut dire que, par ce changement de statut, les personnels qui seront embauchés (pour ceux en place, il seront "invités" à choisir")  perdront leur statut d'agent de la Fonction publique pour devenir des personnels de l'Epad de droit privé.


Condition de recrutement, déroulement de carrière, formation, concours, contrôle publique par la ville et ses élus, droits statutaires... à la trappe.

 

Les obligations liées aux statut de fonctionnaire de 1947 en moins au moment où ceux qui mettent cela en oeuvre se gargarisent de leur attachement aux principes du CNR.


C'est ce qui s'est passé quand Tibéri avait fait la même chose avec l'OPHLM transformé en OPAC (où maintenant les fonctionnaires relevant de la FP territoriale sont minoritaires).

 

A l'époque, l'opposition municipale socialiste conduite par un certain B. Delanoé avait à juste titre hurlé à l'atteinte aux périmètres de l'intervention publique municipale.


 Dès l'automne, la CGT des musées de la ville de Paris avait réagi:

 

Les Musées parisien vont quitter le giron de la Ville de Paris, le 1er janvier, pour être transféré dans un Établissement Public baptisé « Paris Musées ». Cette nouvelle structure aura pour présidente Anne Hidalgo. La priorité de ce nouvel Établissement Public n’est, semble-t-il, pas de valoriser les collections mais plutôt de s’attaquer aux acquis sociaux de ses agents. Bon, on a les ambitions qu’on peut !

Depuis plusieurs années déjà, la Direction des Affaires Culturelles cherchait à remettre en cause l'accord RTT des agents de surveillance, notamment les trois jours  "supplémentaires" qui leur étaient « généreusement » alloués dans le cadre de l'accord cadre signé en 2001. Rappelons qu'en plus d'avoir des horaires difficiles et des semaines interminables, les personnels travaillent tout les samedis et un dimanche sur deux.

Un accord qui n’a pas l’air de cadrer, c'est bien le mot, avec les objectifs du nouvel Établissement Public. Ainsi dans certains musées, a la grande joie de la nouvelle administration, terriblement zélée pour l'occasion (aaahhhh !!! Si elle avait pu l'être autant pour nous livrer l'état des lieux que la CGT demande pourtant avec insistance depuis ...oh ,disons six ans!...), ces trois jours disparaissaient mystérieusement des congés des agents …. .  Nous ignorons toutefois si Madame Anne Hidalgo, Présidente du conseil d’administration de" Paris-Musées" et anciennement Inspectrice du Travail a été mise dans la confidence.


 

Alors, saisissant l’occasion d’une réunion entre les organisations syndicales, la direction de « Paris Musée » et la DRH de la Ville de Paris, notre syndicat est intervenu pour dénoncer cette grossière tentative de suppression des maigres avantages sur le dos des agents les plus démunis. A la grande surprise de la nouvelle directrice de « Paris Musée", la DRH a… donné raison à la CGT. Les trois jours des agents de surveillance des musées parisiens sont donc (pour le moment) préservés. Pour célébrer ce grand moment de progrès social que nous promet cette nouvelle structure culturelle, caviar et champagne pour tout le monde lors des prochaines soirées privés!

 

 

 

 

Commenter cet article

Musées de Paris 09/01/2013 14:18

Je trouve aussi que c'est vraiment un abus. On devrait protester pour cela. Ça peut dégrader les valeurs des musées de Paris. Pourtant ces musées font la fierté du Pays.

sorcière and co 07/01/2013 18:02

au secours francois hollande étrangle la france, il la dépèce,il essaie de la transformer en squelette ayant perdu sa beauté, sa culture, sa solidarité et son peuple
où va t il? mes amis, mes camarades, ne le laissons pas faire