Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Les marchés, ce sont les Bourses internationales et les places financières de la spéculation et de l'argent sale, qui ont bondi après le dernier sommet européen. Mais il n'y a pas eu que Le Figaro qui a applaudi cette bonne nouvelle: tous les médias gaulois, encombrés d'économistes et de politiciens, ont été également ravis.

moody's 1

   Oui, mais le peuple, le commun du peuple (et ce n'est pas péjoratif), est-il rassuré aussi? Lui qui est sans emploi ou à temps partiel contraint, lui qui survit dans des petits boulots, lui qui sait que l'avenir de ses enfants s'arrête au bas de son HLM, lui qui n'a que ses yeux pour pleurer et la mal-vie toujours collée aux tripes, se réjouit-il pareillement?

  Certes, il n'entend pas tout aux mécanismes de la Bourse: un jour ça monte, le lendemain le contraire... Mais le peuple, toujours au bas de l'échelle, sait qu'en fin de compte, les gros et les actionnaires seront gagnants et lui l'éternel perdant.


  François Hollande et Angela Merkel sont sortis satisfaits du dernier sommet européen. La Chancelière d'Allemagne a fait avaliser sur-le-champ sa signature par son parlement, droite, socialistes et verts confondus. François Hollande a l'intention de faire la même chose. Et en avant goût, il a prévu 2,5% en moins dans la Fonction publique et ceinture dans les services publics. Mais voilà, François Hollande a rassuré les marchés dont la Bourse de Paris.

  Pendant ce temps, la peste brune et l'abstention populaire, un peu partout en Europe, rongent de plus en plus les cerveaux, de mes frères, de mes amis, de mes camarades. Est-ce ainsi que que les hommes, qui souffrent, doivent réagir? Mais on me serine qu'il y a une majorité de gauche à l'Assemblée nationale. Alors, ça va-t-il mieux?

Commenter cet article