Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Même le Figaro l'affirme en publiant un sondage qu'il a réalisé avec l'IFOP: le 20 septembre 1992, le traité de Maastricht prévoyant notamment la monnaie unique, avait été adopté de justesse à 51% contre 49%. Aujourd'hui, si on renouvelait ce vote, ce traité ne serait soutenu que par 36% des Français.

 

D'une manière générale, depuis Maastricht, l'UE va plutôt "dans la mauvaise direction" pour 67 % des sondés contre 33 % pensant le contraire. L'enquête montre également une forte réticence à une intégration européenne renforcée avec une politique économique et budgétaire unique, rejetée par six Français sur dix (60 % contre 40 %).

Dix ans après le passage à l'euro, les conséquences de la monnaie unique sont jugées nettement négatives sur la compétitivité de l'économie française (pour 61 % contre 24 %), en terme de chômage (63 % contre 6 %) et surtout sur le niveau des prix (89 % contre 5 %).

L'euro a été plutôt un handicap dans la crise économique actuelle pour 45 % des sondés, 23 % y voyant un atout et 32 % ni l'un ni l'autre. L'Union européenne n'agit pas de façon efficace pour limiter les effets de la crise pour plus des trois quarts (76 % des personnes interrogées contre 24 %).

 

Note de ma pomme: 6 Français sur 10, selon ce sondage IFOP/Le Figaro, s'opposent donc à une intégration européenne renforcée, telle que l'a concoctée le plan Merkozy et que veut adopter François Hollande en la faisant ratifier au Parlement par ses troupes, le doigt sur la couture du pantalon, avec la droite de l'ex-président Sarkozy.

Ah, démocratie, j'écris ton nom... Mais

 

 

Commenter cet article