Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le Mantois hier et aujourd'hui

     Les écologistes sont de vertueux défenseurs de la nature et des petits oiseaux, aurait pu-t-on croire, et donc à des années lumières d'un quelconque tripatouillage électoraliste bafouant la plus élémentaire démocratie. Ils avaient choisi en ce sens, du moins aurait-on pu toujours croire, Eva Joly comme candidate à l'élection présidentielle et la sortie du nucléaire leur tenait à coeur. Du moins, c'était l'opinion de leur candidate.

     Patatras, la cabane est sur le chien après l'accord avec le PS, dans lequel la sortie du nucléaire y apparaît comme très secondaire. D'ailleurs, madame Joly l'a très bien noté, puisque lors d'un journal télévisé de grande écoute et dans un quotidien de renom, elle dit franchement son désaccord sur cet accord.

     Que l'on se comprenne bien. Le programme énergétique de progrès nécessaire à la France mérite un grand débat, dans lequel la place du nucléaire ne peut pas être occulté. Et dans ce débat d'idées, chacun peut évoluer. Ensuite, un référendum sur la sortie du nucléaire (la démocratie participative avec toutes les opinions en discussion), permettrait au peuple souverain de trancher. Un référendum pour sortir du nucléaire, c'est ce que préconisaient Jean-Vincent Placé n°2 des Verts et Denis Baupin, autre dirigeant national, au début de l'année 2011, après la catastrophe de Fukushima au Japon.

     Mais avant-hier, Denis Baupin, négociateur de l'accord avec le PS, de rétorquer qu'un référendum sur le nucléaire serait incongru. Et Jean-Vincent Placé, autre négociateur de renchérir. Pour autant, peut-être que ce nouveau positionnement a été discuté et approuvé chez les écologistes et que leur candidate s'est retrouvée en minorité. Non, et pire, l'on a négocié avec le PS carrément dans le dos de madame Joly.

     Alors pourquoi cette désertion en rase campagne et l'équilibre de funambulisme auquel est soumise la candidate des Verts à la présidentielle? Le Canard enchaîné (toujours bien renseigné) nous l'apprend:

verts001

            On n'échappe donc pas à une affaire de gros sous. Mais quitte à perdre son âme?

Commenter cet article