Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

     En fait, le président d'honneur du Fn n'a pas cessé de tirer les ficelles dans le fonctionnement du parti qu'il a fondé. Aussi, sans doute a-t-il profondément détesté la piètre prestation télévisée de sa fille face à Jean-Luc Mélenchon, sur France 2. Il faut dire que la chair de sa chair y fut déboulonnée de toute cette posture qui fait un chef à l'extrême droite: les coups de menton contre tout argument vrai et la démagogie outrancière. En effet, rien de tout cela, mais une déroute en rase campagne devant des millions de télespectateurs.

     Bon, les éditorialistes qui abondent sur les plateaux de télé, en se vouvoyant alors qu'ils sont à tu et à toi, ont déblatéré qu'il y eut match nul entre la fille de son père-nous-voilà et le candidat du Front de gauche. Mais ce n'est vraiment pas l'impression que Jean-Marie Le Pen en a retiré. Sinon, pourquoi serait-il prêt à mordre le "voyou" qui a agressé sa petite fille? Il y a plutôt péril en la demeure et le vieux politicien de l'extrême droite française l'a bien ressenti ainsi, n'en déplaise au microcosme de la presse consensuelle. Et voilà un vieux briscard de la politique prêt à en découdre, de toutes ses dents, pour rehausser la flamme du Fn.  Oui, il y a le feu à l'intérieur du château de la famille. Mais le KO final, administré à Marine Le Pen par le candidat du Front de gauche, ne fut que le prolongement de l'uppercut asséné, sur Canal plus, par Anne-Sophie Lapix, suivi du crochet servi par Laurent Ruquier sur France 2.

 

     Mais en fait de coups bas, comme le suggère fortement Le Pen père, il n'y eut , face à la chair de sa chair, que trois personnalités différentes, pas du genre béni oui oui à la première invective et munis d'arguments solides. Par exemple, pour Jean-Luc Mélenchon, l'égalité entre hommes et femmes, quand la candidate du FN propose un salaire de femme de foyer en dessous du seuil de pauvreté!

 

     Le vieux loup est donc sorti du bois, comme n'importe quel géniteur ferait pour défendre sa fille attaquée par un mâle, disent les médias de la pensée unique. Sauf, que sa Marine n'a pas reçu le moindre coup bas. C'est seulement le verbe de son adversaire qui l'a mise proprement à terre.

     Le Fn n'a pas lui de telles méthodes pour convaincre. Je me rappelle d'une campagne législative à Mantes-la-Jolie en 1997, où Jean-Marie Le Pen est venu colleté, dans la rue, Annette Pelvast-Bergeal, candidate du PS et munie de son écharpe de maire. Le chef du Front national fut condamné à un an d'inéligibilité pour "violence sur personne dépositaire de l'autorité publique à l'occasion de ses fonctions".

     Oui, pour un parti qui se dit démocratique et défenseur de la femme, cela se passe de tout autre commentaire.

le-pen.jpg

 

 

     Vous l'aurez compris, il n'est pas dans mes goûts de donner une tribune à l'extrême droite française. Mais voici l'occasion, à travers ce livre paru chez Denoël en septembre 2011, d'en démontrer toutes ses ficelles pour abuser le peuple.

Commenter cet article