Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

    La perte du triple A n'a rien d'une calamité quelconque. C'est le produit de l'ogre capitaliste et de ses machines de guerre contre les peuples qui se poursuit pour dévaster notre vie et notre planète. Cela ne servirait à rien de se résigner, ou pire d'aller frayer dans le lit de l'extrême-droite. C'est debout que nous devons combattre et rassemblés, pas pour repeindre notre société injuste, mais pour la reconstruire de la cave au grenier.

     Les difficultés de PHOTOWATT ci-dessous montre la collusion parfaite du capitalisme international et des valets qui ont rang de ministres dans le gouvernement des riches de la France.

 

     L'usine PHOTOWATT, basée à Bourgoin-Jallieu, en Isère, a été placée en redressement judiciaire. Elle a jusqu'à ce vendredi 13 pour trouver un repreneur. C'est son propriétaire, le Canadien ATS qui lui a placé la tête sur le billot. Jusque là, hélas, rien d'anormal sur notre vieille terre rongée par les marchés financiers et le profit. il n'y a pas de morale sous les cieux du capitalisme et tant pis pour 440 salariés.

 

     Or, Photowatt est le pionnier français en matière de panneaux solaires. (Ah, ce Grenelle de l'écologie qui en a roulé plus d'un dans la farine, notamment de vrais écoios innocents). Ce que vous ne savez pas, c'est que le pensionnaire de l'Elysée, en 2009, avait promis de hisser la France parmi "les leaders mondiaux du solaire". Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer. Nicolas Sarkozy est toujours à la proue du marché. De toutes les manières, on ne peut pas déjeuner sans cesse de sommet en sommet capitaliste et s'attacher, un tant soit peu, à l'emploi situé en France. Ce ne sont pas Bayrou et Le Pen qui s'égosillent à vouloir produire français également? Et bien, ni de l'un ni de l'autre, rien non plus sur Photowatt!

     Nathalie Kosciusko-Morizet, spécialement chargée de l'écologie au sein du gouvernement des riches, n'a pas trop le temps non plus de plonger son nez dans le dossier Photowatt. Prise qu'elle comme bateleur de foire pour rameuter des voix à son patron pour sa réélection et qu'elle a du pain sur la Manche avec SEAFRANCE. Aussi y est-elle allée d'une bourde monumentale en claironnant  qu'il y avait "un problème de propriété des brevets chez Photowatt". Ce qui est absolument faux.

     En 2010, le Canadien ATS voulait vendre Photowatt pour 200 millions d'euros, parce que business is business. Sans succès et la France n'a pas bougé le petit doigt. Alors, ATS a fait déposer son bilan à Photowatt. Que ceux qui parlent d'humaniser le capitalisme se lèvent et viennent en parler à 440 salariés en détresse.

 

     Maintenant que Photwatt est rendu au ras des pâquerettes, les prédateurs sortent des ronciers: des étrangers (au nom de la concurrence libre et non faussée, définie à Bruxelles mais aussi à l'OMC dirigé par un pote à François Hollande), une PME Tricolore du nom de Solarezo et surtout EDF, cotée au CAC 40, qui dévore tout pour ses patrons et ses actionnaires.

energie-renouvelable.jpg

     Ah, je rêve du temps quand cette entreprise était nationalisée. Elle aurait pu investir dans les énergies renouvelables, pour faire progresser l'emploi public et les services rendus à la nation.

     Et Nicolas Sarkozy qui n'arrête pas de se fendre de ses bons voeux, quand chaque jour voit sa charrette de licenciements.

Commenter cet article