Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

 

 

     La Mairie est dirigée par Jean-Claude Gaudin, l'un des caïds qui compte à l'UMP. Et, si elle refuse que le Front de gauche organise, le 14 avril, un meeting en plein air sur les plages du Prado, ce n'est que pour le bien des baigneurs et des petits gosses qui ne pourront plus faire des pâtés de sable ce jour-là.

     Bon, la campagne officielle de la présidentielle est ouverte et aucune salle de Marseille ne peut recevoir le Front de gauche. Bon, ce sont les services techniques municipaux de M. Gaudin qui ont orienté les initiateurs du grand meeting sur la plage du Prado, vu que le site du Vieux port et l'esplanade du stade vélodrome sont en chantiers.

     Oui, mais voilà, c'était avant la foule immense qui a envahi la place de la Bastille et les rues adjacentes, ce dimanche à Paris. Et ces sondages qui montent, qui montent, comme la galinette chère à Marcel Pagnol. Alors l'Elysée, par la voix de son baron marseillais: au mois d'avril, de la baignade dans la Méditerranée, oui; mais fomenter une ola gigantesque contre le président des privilégiés et du patronat, non!

     Bon, une demande de manifestation dans les rues de Marseille est déposée à la préfecture et on verra la réponse du représentant de la République française.

     Ce n'est pas Nicolas Sarkozy qui disait de mettre entre parenthèse la campagne politique de la présidentielle, après tuerie contre une école juive et des militaires français. Et bien, Jean-Claude Gaudin veut mettre complètement entre parenthèse la démocratie.

     J'ai entendu plein de politologues déblatérer que la droite aiderait Mélenchon pour affaiblir Hollande. "On serait tenté de penser le contraire", relève le journal Nice-Matin, du groupe Hersant, peu porté à gauche. Oui, et il y en a même qui disent que depuis la chute du mur de Berlin, la lutte des classes n'existe plus. Ah, les çons...

 

Commenter cet article