Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La Une du Figaro du 14 décembre 12 : "Mariage homosexuel : la surenchère"

Cela c'était hier

 

Mais aujourd'hui, ce journal, canal historique depuis toujours de la droite et du patronat, risque de perdre des lecteurs. Voilà qu'il vient de donner la parole à Philippe Villin. Celui-ci en fut autrefois vice-président-directeur-général et il est banquier d'affaires et conseiller de grands patrons. Bon, jusque là, rien de plus normal qu'il écrive dans ce quotidien le 26 janvier 2013.

Seulement, voilà, Philippe Villin revendique son homosexualité et soutient sans réserve le projet de loi sur le mariage pour tous.

 

Extraits choisis de sa déclaration:

L'essentiel des leaders de droite est "à côté de la plaque" et "entre dans l'avenir à reculons"

"Qu'ils parlent à leurs enfants, qui, comme la quasi-totalité des enfants hétérosexuels de mes amis et clients, sont favorables au mariage pour tous comme me le disent leurs parents!"


S'il ne souhaite pas lui-même se marier avec son compagnon, Philippe Villin considère que rendre le mariage pour tous est un "aboutissement"


" Nous relevions de la psychiatrie au XIXe siècle. Les nazis ont voulu nous exterminer. Il fallait se cacher dans l'après-guerre. Et l'homosexualité n'a été totalement dépénalisée qu'en 1982, au moment même où le sida a failli nous détruire. Mes jeunes amis gays, qu'ils soient serveurs, vendeurs, agrégés, HEC ou énarques, exigent tous de pouvoir accéder au mariage même si la plupart d'entre nous ne se marieront pas. Nous sommes un troisième sexe. L'égalité des droits s'impose."


Philippe Villin est également favorable à l'adoption et à l'ouverture de la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes. Concernant la gestation pour autrui, il dit "comprendre que la société française puisse être encore réticente. Mais on y viendra".

 

Bon, j'attends avec impatience, dans le prochain courrier des lecteurs du Figaro, un mot de Jean-François Copé ou de Christine Boutin par exemple sur cet interview...

 

 

Commenter cet article

Canaille le Rouge 27/01/2013 10:41

être d'accord avec la prise de positions n'empêche pas de noter la nature de classe des repères?
Ainsi donc la question de l'homosexualité serait circonscrite aux "serveurs, vendeurs, agrégés, HEC ou énarques".

L'ouvrier agricole ou d'usine, le(la)cheminot(e)s ou le sidérurgiste ou la caissière de monoprix factrice ou facteur, n'est pas dans l'espace de pensée de ce Villin. Lequel, par ailleurs n'a pas
tord sur le reste de son propos.

Juste pour pointer une des facettes du débat de l'émancipation totale de l'humanité.

Tant qu'une parcelle de liberté manquera dans le total, l'émancipation restera terrain de conquête et d'affrontement.

Le Mantois et Partout ailleurs 27/01/2013 11:00



Juste remarque, mais Philippe Villin ne doit pas trop fréquenter la classe ouvrière. Evidemment puisque selon la pensée unique de droite ou social-démocrate, elle n'existe plus...