Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dans une interview à Libération, Marc Dolez, le seul député du Parti de Gauche, qu'il a fondé avec Jean-Luc Mélenchon en quittant le PS, n'en veut plus.

 

Retraite Russie.jpg

Il dénonce "les méthodes gauchisantes du Parti de gauche" et pointe notamment dans ses critiques "l'expression médiatique de Jean-Luc Mélenchon. Il critique le plus souvent le président de la République et le gouvernement plutôt que de s'attaquer à la droite. Nos propositions sont rendues souvent inaudibles à cause de l'outrance du verbe". Il dit aussi "Je ne me résoudrai jamais à considérer que le gouvernement va échouer et que nous serons là à ramasser les morceaux (...) Si la social-démocratie devait s'effondrer, je crains que ce ne soit au profit de la droite extrême. (...) Ne donnons pas le sentiment que l'adversaire du Front du gauche, c'est le PS".(...) Le Front de gauche me paraît plus indispensable que jamais, j'entends participer à son expression à l'Assemblée nationale".

 

Commentaire de ma pomme: Ah bon. Alors pour Marc Dolez, le Front de gauche et le PC (qui en est son ossature principale) sont plus gentils que Mélenchon avec le PS?

Sur i>TELE, le député PS Jean-Christophe Cambadélis a commenté ce départ: "ce n'est pas une bonne nouvelle quand nos amis se divisent". Oui, "reviens à la maison Marc, il n'y a pas que de la soupe de couleuvres à table. On peut aussi être adoubé comme ministre". Pour une politique de rigueur que même le MEDEF n'insiste pas trop à combattre, ma foi.

Bon, allez, la parole est à la défense.

Commenter cet article