Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Certes, Patrice Carvalho, député sous l'étiquette Front de gauche dans l'Oise, dès le mois de juillet, annonçait la couleur dans Le Monde: "Un mariage entre un homme et une femme". 6 mois après, il est resté droit dans ses bottes dans le même journal: "La nature est ainsi faite. Le mariage est fondé sur une famille, un père et une mère. Je ne vois pas ce que ce texte va apporter de plus."


Le PCF a pourtant appelé à manifester "massivement" les 19 et 27 janvier en faveur de "cette avancée politique et sociale majeure". "J'ai prévenu le groupe", affirme M. Carvalho qui se défend d'être "homophobe". Encore heureux camarade! Et le député d'affirmer que ce projet de loi est de "l'enfumage"  et "qu'il y a d'autres choses à voter avant ça." Là, on est d'accord. Pour autant, faut-il interdire aux homosexuels les mêmes droits que les hétérosexuels en vertu du principe républicain d'égalité?

André Chassaigne, le boss des députés Front de gauche, au PCF comme Carvalho, vient d'écrire sur son blog une "lettre ouverte à celles et ceux qui s'opposent au mariage des couples de même sexe". Son copain à l'Assemblée nationale en sera-t-il convaincu? 

 

Si Patrice Carvalho a adhéré au PCF en 1967, pour être député sous la même estampille en 1997, après la perte de son siège en 2002, il a connu une autre écurie: celle en 2009 de la petite auberge espagnole tenue par Robert Hue. C'est dans cette jardinière qu'il figure sur la liste PS aux élections régionales de 2010.

En 2011, il semble regarder vers le Front de gauche et se réconcilie avec le PCF de l'Oise. Il faut dire toutefois que lors des cantonales en 2011, le PS l'avait soutenu dès le premier tour. Et gaffe, sur ses affiches, lors de la législative de 2012, aucune mention Front de gauche, encore moins PCF. En revanche, sur fond rose, un slogan : « Ici aussi, le changement, c’est maintenant ! » Et son suppléant est apparenté socialiste.

« Mon adversaire a passé son temps à dire que je suis communiste. C’était suffisant, non ? », plaisantait M. Carvalho. « Les gens de Thourotte (dont il est le maire) sont carvalhistes et pas autre chose. Ils ont voté pour l’homme que j’incarne », ajoutait-il. Ce qui n'est pas le culte de sa personnalité, non, non...

 

En 1997, député PCF, il s'était revêtu d'un bleu de chauffe lors de la première séance de l'Assemblée nationale. Il est vrai que son origine prolétarienne est incontestable. Mais l'habit ne fait pas toujours le moine, surtout aujourd'hui où sur le vote des étrangers pour les municipales, le député Carvalho est  aussi farouchement contre.

 

 

Commenter cet article