Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

N'importe quel salarié dispose d'un seul emploi, quand il n'est pas sans job du tout ou qu'il ne cumule pas des temps partiels pour vivre. Dans la catégorie des élus de la nation, ce n'est pas pareil. Ce sont même plusieurs mandats plutôt qu'un et pas au RSA. Ce qui fait une énorme différence en matière de revenu entre l'élu et le simple citoyen comme vous et moi.


François Hollande, le candidat socialiste à la présidentielle, ne fut pas avare de promesses pour loger à l'Elysée. Et dans son catalogue, il y avait le non-cumul des mandats. Une réforme qui ne coûtait pas un rond et cela aurait garni les fauteuils de l'Assemblée nationale et du Sénat par la même occasion. Oui, quand on demande à un député ou un sénateur pourquoi il fait le Parlement buissonnier, il répond immanquablement qu'il sue sang et eau ailleurs.

Mais voilà, c'est la fronde dans le parti à la rose. Beaucoup ne veulent pas lâcher leurs bas de laine. De ce fait, cette réforme aussi ne passera pas avant longtemps au Parlement.

 

 

  •  Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, veut une loi appliquée après les municipales de 2017:
"Pour 2014, c'est très difficile parce que cela provoquerait plusieurs dizaines de démissions de députés qui choisiraient de garder leur mandat local. Ce serait une mini-dissolution. Ce serait une faute."

 

  •  Harlem Désir, patron du PS, veut une loi tout de suite, mais il n'a aucun pouvoir:
"Je réaffirme la proposition du PS d'adopter une loi sur le non-cumul des mandats applicable dès le prochain renouvellement électoral, en 2014."

 

  • Ayrault, comme d'habitude, ne se mouille pas et attend les ordres de l'Elysée:
"Le gouvernement prépare un projet de loi qui sera prochainement présenté au Conseil des ministres, en tous cas le gouvernement va l'adopter dans les prochaines semaines."

 

  • Bartolone, président de l'Assemblée nationale, dont les 3/4 des députés, dont lui, sont des cumulards, parle de révision constitutionnelle:
"Comme cette évolution nécessite une révision constitutionnelle, le non-cumul ne pourra s'appliquer d'ici les municipales (...). Notre contrat avec les Français sera de l'appliquer en 2017."

Lui, non content de refaire l'histoire, ment effrontément. Pas besoin de repeindre la Constitution, une simple loi suffit, camarade, qu'il a dit ton pote Jospin ex-premier ministre. Et puis, des copains du PS viennent d'être nommés au Conseil constitutionnel, au cas ou.

 

Bon, c'est rayé du catalogue. Quant à l'augmentation du pouvoir d'achat du peuple de France, il y a belle lurette que ce n'est pas à l'ordre du jour du parti à la rose.

 

 

hollande.jpg

 

Et pour nos élus qui sont partout et nulle part:

Commenter cet article