Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

   Mercredi, en plus des ordres donnés à la France pour mettre en pratique l'austérité du gouvernement Sarkozy battu par les urnes, Bruxelles (tant qu'à faire) a dit tout le mal qu'elle pensait du CDI à la française. Oui pour l'UE, "revoir le haut niveau de protection du CDI" serait la solution pour favoriser l'emploi durable. En effet, selon Bruxelles, seulement 12,8% des CDD français deviennent des CDI à cause des contraintes légales supportées par les patrons. Et tant qu'à faire, il faudrait aussi revoir la durée d'un an pour contester un licenciement devant les Prud'hommes, délai le plus long en Europe. Bref, l'Europe de l'euro libre et non faussée reprend les revendications des employeurs et de la droite. Non, rectificatif, il existe un groupement de salariés qui revendiquent aussi cela avec les patrons et les nantis: c'est l'Association nationale des directeurs des ressources humaines, lesquels, on le sait, bossent pour le patron en cdd...

 

  Contre ces attaques, avez-vous entendu une seule protestation du gouvernement de François Hollande. Non, pendant ce temps, celui-ci échafaude un compromis avec l'Allemagne d'Angela Merkel pour un aménagement (qui n'engagerait à rien) du traité européen sur la croissance. Pas plus de ruées dans les brancards de Laurent Fabius (ministre des affaires étrangères) ou d'Arnaud Montebourg (ministre du redressement productif), tous deux partisans du non à l'Europe des marchés en 2005. Entre temps, on est rentré sagement à l'écurie et un peu de foin frais dans la gamelle (ou un maroquin ministériel) vaut mieux que de défendre la souveraineté de la France.

 

  Oui, les députés de Nicolas Sarkozy avaient bien débuté le saccage de notre droit du travail. Pourquoi ne pas continuer, puisque l'Ue l'exige, à la fin?

 

 

Commenter cet article

S
le rose gouvernemental me monte à la tête,ey si nous ne réagissons pas rapidement et fermement, j'ai bien peur d'être replongée dans les errances passées où cette gauche trompe en caressant dans le
sens du poil et en faisant le jeu de ces hyiènes de bruxelles et du medef
Répondre