Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     Le 28 décembre 1910 était promulgué un texte engageant une codification des premières lois ouvrières, sous l'impulsion du ministre socialiste de l'époque René Viviani. Le premier livre est édité en 1911 et ne comporte que 14 pages, mais toutes dignes d'intérêts pour l'existence et la défense des salariés au travail: contrat d'apprentissage; contrat de travail; salaire;  placement des travailleurs; pénalités (imposant pour la première fois dans l'histoire sociale des sanctions envers les employeurs qui méconnaîtraient ledit Code).

     Pour rappel, la première loi sociale en France datait du 22 mars 1841 et fixait l'âge d'admission des enfants à 8 ans; elle leur interdisait les travaux de nuit ou dangereux. Pour autant, elle autorisait 72 heures de travail par semaine à ceux de 12 à 16 ans.

     Aujourd'hui, le Code du travail est une somme de plusieurs dizaines de milliers d'articles regroupés en 8 parties. Bien entendu, le patronat lui reproche d'être trop complexe, trop lourd et surtout trop contraignant pour la liberté du travail à sa sauce. Il faut dire que les Conseils de prud'hommes le condamne plus de 8 fois sur 10 pour avoir ignoré les droits des salariés. C'est aussi pour cela que le MEDEF et ses satellites préfèreraient revenir au temps béni de Napoléon où l'employeur, seul, était cru par la Justice, en cas de litiges sur les salaires et que le contrat de travail restait l'unique source de loi, avec tous les abus de cette disposition en défaveur du salarié.

     Ceci dit, il serait essentiel que les règles de droit soient lisibles aujourd'hui par les citoyens pour que ceux-ci puissent toujours mieux se défendre face au patronat. Avec un soutien politique en ce sens, le Code du travail pourrait donc être plus accessible au monde du travail.

     Allez chiche, citoyens de France et de Navarre! Posez cette question aux partis politiques de votre choix, et agissez pour que l'anniversaire du Code du travail ne soit pas qu'un gâteau d'anniversaires avec de vieilles bougies éteintes.

Commenter cet article