Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     Cette vieille publicité radiophonique montrait un petit chien (sans doute un roquet mais je n'ai rien contre cette race canine). Cette ancienne pub présentait donc un tout petit chien écoutant fidèlement et sans parasite, par l'intermédiaire d'un haut-parleur, les paroles de son maître. Et le slogan publicitaire, pour démontrer la finesse du son, de dire "la voix de son maître".

     Hier dans la nuit, Barack Obama a annoncé le début du retrait des forces américaines de l'Afghanistan, dès juillet 2011. Et un communiqué de l'Elysée tombait à 6 heures ce matin pour avancer la même position. Tiens, il y a peu, par la bouche du ministre des Affaires étrangères, le gouvernement français claironnait que la réduction de nos troupes dans ce pays n'était nullement à l'ordre du jour. "Ce serait abandonner le gouvernement afghan qui nous demande de l'aide dans son combat contre le terrorisme", précisait même Alain Juppé.

     Attention, ne nous leurrons pas. La décision américaine n'est aucunement dictée dans un but humanitaire: 390 pertes civiles enregistrées au premier trimestre 2011 (+ 7% pour la même période en 2010); près de 3 000 civils morts en 2010, notamment par les soldats venus libérer leur pays; 2 500 soldats de l'alliance (sic) tués dont 62 Français. Le président des USA est simplement en campagne pour sa réélection, dans un pays où désormais 56% de ses concitoyens sont défavorables à cette guerre.

     Et puis, malgré cet effet d'annonce, le prix Nobel de la Paix (sic) a plus que doublé le contingent des forces américaines en Afghanistan, à peine George W. Bush quittait-il la Maison blanche. Et dans le même temps, l'administration d'Obama négocie avec des Talibans pour instaurer à Kaboul un régime qui ne serait pas incompatible avec ses intérêts. Qu'importe qu'il soit d'obédience intégriste. D'ailleurs, combien sont rares, de par le monde, ces dictature, avec lesquelles les USA ne font pas amis-amis. Et ne sont-ils pas les plus grands alliés de l'Arabie Saoudite, berceau du fondamentalisme musulman et dans lequel, pour la petite (et triste) histoire, aucune femme n'a le droit de conduire un véhicule?

     62 soldats français tués, 1,3 millions d'euros dépensés chaque jour comme surcoût au budget de la défense, un Afghanistan totalement corrompu et sans démocratie, une armée de la République française passant aux yeux de la population afghane comme une force d'occupation: n'est-il pas temps de se retirer de ce bourbier sanglant qui ne mène à rien? Notre pays ne peut-il pas être l'acteur souverain de ses choix politiques? A moins de préférer rester le petit chien écoutant la voix de son maître.

Commenter cet article