Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est bien la preuve qu'elle n'y était pas non? En fait, ce n'est pas des socialistes français qu'il est question mais de leurs cousins d'Allemagne. Ils tiennent congrès ce dimanche à Ausbourg, dans la Sarre. Quelque 700 délégués vont adopter un programme plus à gauche avec l'instauration d'un SMIC à 8,50 euros ou de taxer les plus riches à 49% au lieu de 42%.


Oui, il ne faut pas trop taper sur le capitalisme dont on a géré les affaires quand on était au gouvernement, seul ou avec la droite. Ainsi, pas question de revenir sur la flexibilité du marché du travail adoptée par le chancelier socialiste Gerhard Schröder (celui-ci en retraite de la politique gère Gazprom, le monopole capitaliste russe).

Quant à l'instauration d'un SMIC, pourquoi aujourd'hui, alors que depuis 1945, le social-démocratie allemande a conduit plusieurs fois les affaires du pays?


Le SPD ajoute seulement une pincée de "gauche", parce que les sondages lui sont calamiteux (23% d'intentions de vote, le plus bas score depuis 2009). Angela Merkel risque d'être réélue haut la main comme chancelière, les citoyens préférant l'original à la copie proposée par la social-démocratie allemande. Comme ça s'est passé en Espagne ou au Portugal. En Grèce, les socialos, battus aux élections, gouvernent avec la droite.

 

Actuellement, en Allemagne, première puissance de l'UE, des retraités recourent à un travail d’appoint, les jeunes enchaînent les jobs précaires et la recherche de bouteilles consignées 
dans les poubelles fait partie des scènes de rue. 
L’office fédéral allemand des statistiques indique: 15,8 % de la population vivant sous le seuil 
de pauvreté en 2010, plus qu’en France (14 %), et 4 millions de personnes ont un salaire horaire brut de moins de 7 euros.

 

Mais en Allemagne ou en France, on saupoudre tout en restant fidèle à la ligne fixée par l'Internationale socialiste: gérer le capitalisme à défaut de ne pas l'humaniser depuis le début du 20e siècle.


Oui, parce que le grand coup de balai promis?

legislatives_1932.jpg

Quant à la retraite?

Commenter cet article