Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ouigo, ça s'appelle avec des TGV peinturlurés en rose et bleu. Moi, je dénommerais plutôt ça Ou-Ouille. Et pour quoi un 3e classe, me direz-vous? Parce qu'on embarque 1 268 voyageurs contre 1000 dans un TGV ordinaire.


Et puis le départ depuis Paris, c'est à Marne-la-Vallée et pas Paris gare de Lyon. Donc à moins de déménager à Marne-la-Vallée, il vous faudra banquer pour s'y rendre. Pareil pour l'arrivée à Lyon, ça sera à la gare de Saint-Exupéry et pas à la vraie gare TGV Lyonnaise. Certes, il y a un bus avec les vrais TGV pour la correspondance: 15 euros et s'il y a de la place.


Bon, il faut aussi prendre ses billets sur internet et être présent au départ 30 minutes avant. Sinon, vous restez sur le quai. Un seul bagage pour tout bagage, sinon 5 euros par bagage supplémentaire. Et 2 euros pour accéder à une prise courant, sans doute pour réserver des places sur votre pc portable.


Enfin, si votre TGV rose et bleu tombe en rade, pas question de monter dans un TGV normal. Vous avez payé pour la 3e classe, vous devrez attendre la prochaine diligence, s'il y a de la place sur une banquette.

 

La CFDT cheminots semble contente de Ouigo. Quand est-ce qu'elle est mécontente depuis que François est à l'Elysée et son François à elle est à l'inspection générale des affaires sociales?

La CGT cheminots, elle, dénonce ce "TGV du pauvre" et critique "un manquement grave de considération et de respect de la direction de l'entreprise envers les usagers, le service public, l'entreprise elle-même et les cheminots".

SNCF : la 3e Classe est de retour

C’est en 1956 que la SNCF décide d’abolir la 3e classe, jugée peu républicaine; en 1982, le gouvernement socialiste décide de rendre accessible la première classe du métro parisien pendant certaines heures, puis en 1991 elle disparût. En 1992, la nouvelle Charte des Transports Publics affirmait en ces termes, le droit au transport:

«"Chaque usager doit être à même de bénéficier des prestations du service public sans se trouver en position d’infériorité en raison de sa condition sociale, de son handicap, de sa résidence ou de tout autre motif tenant à sa situation personnelle ou à celle du groupe social dont il fait partie" .

Oui, mais c'était avant le changement, c'est maintenant.

Commenter cet article