Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  La SNCF va dans le sens du progrès, avec sa nouvelle offre (à bas prix) proposée aux voyageurs. Pour un prix inférieur de 25% au tarif "loisir", depuis Marne-la-Vallée (et non plus Paris gare de Lyon), on pourra se rendre à Marseille deux fois par jour ou Montpellier une fois par jour, avec un arrêt à Lyon-St Exupéry (la gare de l'aéroport excentrée de la ville).

  Pour cela, la SNCF transformera 4 TGV Duplex: suppression de la 1ère classe et de la voiture bar, sièges TER pour obtenir sur chaque rame 630 places, soit un gain de 20%. La vente se fera exclusivement sur internet et le voyageur devra se présenter 45 minutes avant le départ pour le contrôle des billets et de son unique bagage. Pas de remboursement du billet et les éventuels échanges seront payants. En cas de pépin, la prise en charge et le dédommagement seront "tels que définis par la réglementation européenne" (beaucoup moins généreuse que ne l’est aujourd’hui la SNCF).

 

  Pour les cheminots, la suppression de la voiture bar leur servira de local de coupure (de pause en langage profane), de façon à augmenter l'amplitude de la journée et d'éviter les découchés hors de chez eux. Il leur sera "ponctuellement" demandé d’aider les sociétés de nettoyage des rames, malgré la présence systématique à bord d’un "nettoyeur en circulation".

  Le projet a été présenté au Comité central d'entreprise de la SNCF. Si la CGT, Sud Rail et Unsa ont voté contre, la CFDT s'est abstenue. On s'attendait à pire, a-t-elle déclaré. C'est certain, on aurait pu mettre les cheminots en pause dans les wc et réserver l'ex-voiture bar aux passagers; puis mettre des banquettes en bois partout pour obtenir plus de  places assises...

 

  Il n'empêche, la SNCF semble réhabiliter la 3e classe pour ses clients et abaisser les conditions de vie et de travail des cheminots. La 3e classe, moins chère à l'époque et offrant moins de services et de confort aux voyageurs, avait été supprimée en 1956. Et que dit le nouveau ministre des Transports à ce nouveau sabordage du service public national concocté par Guillaume Pépy, le big boss de la SNCF favorable lui à la concurrence privée sur les rails de France?

  Ci-dessous, la 3e classe, par Daumier (1808-1879)

daumier-3e-classe.1206176168.jpg

Commenter cet article