Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

 

Une appli pour accoucher en direct sur Facebook

 

 

La direction SNCF menace les futures mamans ! (09/11/2012)

Croire acquise la liberté des femmes serait une fatale erreur, tant elles sont encore, partout dans le monde, victimes d’injustices et de violences de tous ordres.


Dans le projet de RH 963 (Aptitudes physique et psychologique-Sécurité ferroviaire), assimilant la grossesse à une maladie, la direction se permet d’écrire au point 4 du 1er chapitre: «après congé maternité l’employeur peut, s’il l’estime nécessaire, demander la vérification de l\'aptitude physique d\'un agent affecté aux tâches essentielles pour la sécurité autres que la conduite». Le DET peut donc envoyer la cheminote venant d'accoucher à la visite d'aptitude, dont la CGT a dénoncé à maintes reprises les travers et dysfonctionnements.

- Non contente d’avoir mis en place, avec l’appui de la Fédération SUD-Rail, la médecine d’aptitude couperet,
- Puis dans un deuxième temps, de sabrer le suivi médical des cheminots en cassant la médecine du travail,
- La direction SNCF menace désormais les cheminotes exerçant une fonction de sécurité en attribuant aux Directeurs d’établissement le pouvoir d’exiger une visite d’aptitude après le congé maternité!

Pour les conductrices c’est encore pire puisque c’est le renouvellement de l’aptitude physique qui pourrait être exigé, selon la volonté du DET. Ces derniers étant adoubés par la direction du titre de «gynécologue obstétricien émérite»!

La direction SNCF étant toujours calée sur la feuille de route du précédent gouvernement, cette menace s’accompagne des attaques perpétrées par Sarkozy sur les salariés et la protection de leur santé par un dé tricotage du Code du travail.

Le décret 2012-135 du 30 Janvier 2012 retire ainsi une grande partie de la protection initialement prévue envers le travailleur, et singulièrement en ce qui concerne la femme enceinte ou la jeune mère. Ainsi, les agents en SMR (Surveillance Médicale Renforcée), auront une visite médicale du travail tous les 2 ans seulement au lieu d’être annuelle, ce qui peut conduire à ne pas pratiquer de prévention envers la femme enceinte. Le nombre de SMR est singulièrement réduit excluant, en particulier, les mères pendant les six mois qui suivent leur accouchement et pendant la durée de leur allaitement.

Le gouvernement précédent, à la demande des patrons et de certains syndicats, est donc passé d’une logique de prévention et de protection des salariés, à une vision binaire apte/inapte qui utilise le salarié jusqu’à ce qu’il soit «cassé»!

Pour la CGT il n’y aucun doute, la direction SNCF veut aller encore plus loin que le législateur précédent, en n’offrant à la cheminote enceinte pour toutes perspectives à l’issue de son congé maternité que le risque de se retrouver inapte sécurité!

Mais la direction se méprend en confondant, à dessein, visite du travail de reprise (médecin du travail) et visite d’aptitude (cabinet d’aptitude); aptitude au poste de travail et aptitude à la fonction de sécurité: La CGT ne laissera pas faire!

Pour nous, à la lecture des articles R 4624-21-22-23 du Code du travail, l’analyse est bien différente de celle que veut dicter la direction dans les projets de RH 963 pour toutes les cheminotes exerçant une fonction de sécurité, et de TT 0035 en ce qui concerne les conductrices. Le législateur prévoit surtout une adaptation du poste et éventuellement une anticipation de cette adaptation avec une visite de pré reprise chez le médecin du travail. En aucun cas l’état physique de la femme sortant de congé maternité (s’il n’est pas pathologique), ne peut être avancé comme cause d’une perte d’aptitude au sens de la licence de conducteur de train ou de l’arrêté d’aptitude de 2003 pour les autres fonctions de sécurité. D’ailleurs, le texte européen concernant la licence de conducteur exclut les grossesses normales du champ de retrait temporaire à l’emploi de conducteur.

Toutes les juridictions tendent à protéger la salariée pendant sa maternité, sauf la réglementation que la direction SNCF veut imposer.

La CGT revendique:

- Une visite chez le médecin du travail dès la déclaration de grossesse. Nous conseillons aux cheminotes de déclarer leur grossesse, sur le plan professionnel, en premier lieu au médecin du travail.

- Le suivi régulier par le médecin du travail, (déclaration, suivi, visite de reprise,...)

- Des postes adaptés pendant la grossesse si la pénibilité du métier exercé par la cheminote le nécessite,

- La cheminote enceinte doit être protégée pendant et à l’issue de sa grossesse, son retour à son métier après le congé maternité doit être garanti. Cela doit être vécu par la cheminote et perçu par tous comme un droit absolu et donc une priorité, et pas une « faveur » accordée aux femmes. Si nécessaire, une formation doit être dispensée par l\'encadrement et sans constat «ou examen inquisiteur». La durée de cette formation doit être adaptée à celle du retrait à la fonction de sécurité.

- Retrait de la possibilité par le DET d’exiger une visite d’aptitude après l’accouchement,

- Amélioration des droits à la retraite pour les mères. En effet les réformes de 2007, 2008 et 2010 ont produit un nivellement par le bas impactant particulièrement les cheminotes.

Certains ont voulu la mise en place de la visite d’aptitude, d’autres accompagnent la casse de la médecine du travail, à la CGT nous avons choisi de lutter!

Déjà nous avons alerté les ministres concernés et établi une consigne syndicale. Nous allons mettre sous surveillance la table ronde sur la mise en place de l’aptitude.


Note de ma pomme: Guillaume Pépy, actuel chef de gare en chef de la SNCF, a été le directeur de cabinet de Martine Aubry lorsque celle-ci était Ministre socialiste du Travail. Mais il a également effectué d'autres passages dans différents cabinets ministériels socialistes. Voilà sans doute pourquoi l'Elysée socialiste ne trouve rien à redire aujourd'hui à sa façon de faire.

Commenter cet article

sorcière and co 14/11/2012 18:22

guillaume pepy, et sa direction ont accouché d'un projet rh 963, qui pénalise les femmes qui ont accouché
non un accouchement n'est pas une maladie, par contre accoucher de textes contre les cheminotes relève de la maladie mentale,et après de tels articles,une visite d'aptitude pourrait être envisagée
pour monsieur pepy et son staff

Le Mantois et Partout ailleurs 15/11/2012 08:02



Voilà un commentaire que j'apprécie fortement. Pourquoi ne pas écrire sur mon blog plus en avant votre saine indignation?