Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le patron des évêques de France a ordonné à toute l'église catholique française de lire une prière, le 15 août, contre le mariage homo et les autres dérives en la matière que pourrait commettre le gouvernement de François Hollande. LEON et PAULETTE, sur Médiapart, répondent à leur manière à cette voix du Seigneur en France:

"Avec Paulette, le 15 août 2012, on va prier. On ne se tâte même pas, une fois n'est pas coutume. Mais cette fois, ce sera contre une prière que les curés sont priés de dire à la messe le jour de l'assomption. Même si ce n'est pas très catholique.

Prier n'est pas notre habitude. Ça ne nous manque en rien, et comme on dit, chacun voit midi à sa porte.

Paulette et moi ne sommes pas des prieurs. Par culture, si j'ose dire. Des fois, dans des moments de mysticisme intense (souvent après un gourmand partage de lapin-saucisse), on se demande qui on est, d'où l'on vient et où l'on va. Paulette dit souvent qu'on doit être issu d'un peuple qui a beaucoup souffert, vu ce qu'on traîne. Mais ça reste à vérifier. De toute façon, on a que ce qu'on mérite.

Mais en vérité je vous le dis, on n'a jamais de réponse franche. A un moment, le dernier, il faudra bien prendre parti et nos responsabilités à la gare de triage, car sinon, on se fera un mauvais voyage avec notre billet carte vermeil sans retour sur une ligne directe pavée de mauvaises attentions.

Cela dit, on a des excuses médicales pour ne pas prier : Paulette à cause de ses varices et moi mes douleurs aux genoux (un peu comme Usain Bolt, qui lui, fait semblant pour endormir ses adversaires et gagner en finale).

Que cela soit entendu : nous, on dit que ceux qui se mettent à genoux pour prier quelque chose ou quelqu'un ont bien raison de le faire s'ils ont décidé de le faire, même si nous on ne mange pas de ce pain béni là. A condition qu'on ne nous agace pas l'espace public commun et républicain. Respecter les autres, c'est y veiller, comme un gardien son troupeau, condition essentielle pour que les vaches sacrées d'un État laïque soit bien gardées.

Seulement voilà, on habite en France, « fille aînée de l’Église » à cause de Clovis qui faisait de la politique politicienne. Depuis, dans le pays, on trinque comme des Croisés.

Comme un malheur n'arrive jamais seul et comme pour expier des fautes à venir, voilà que 1500 ans plus tard, sous la Cinquième République essoufflée à François Hollande, c'est l’Église qui fait de la politique le 15 août 2012 !

Vous me direz que ce n'est pas la première fois.

Mais là, il faut bien parler de ce qui va arriver d'ici quelques jours dans les églises de France : ne voilà t-il pas qu'un cardinal André Vingt-Trois a donné l'ordre de la curée contre le mariage homo en faisant lire un texte qu'il a pondu de la part du Vatican. Il est bien gentil sur son saint siège Benoît, mais il fait faire le sale boulot par ses lieutenants à qui il a dû demander de se secouer, car lui, à son âge, ça lui est maintenant déconseillé.

 

Alors, le cardinal André Vingt-Trois s'y est appliqué consciencieusement, en faisant semblant de ne pas le dire. Il croyait que les voies de la lecture entre les lignes sont impénétrables mais il a eu tort : on a tous compris que le changement (« tu aimeras ton prochain comme toi-même ») n'était pas pour aujourd’hui ni pour demain sous les soutanes. Il veut bien qu'on s'aime les uns les autres comme disait son chef, mais il y a des limites à ne pas dépasser, quoi, qu'il écrit Vingt-Trois !

Vous ne ne connaissez pas André Vingt-Trois ? C'est le cardinal de Paris. Il est sur Facebook, où il a « 836 J’aime · 6 personnes en parlent ». C'est un homme important. Il est fort comme un turc, capable de porter une croix de deux cents kilos.

C'est le même souvenez-vous, qui a été sacré « macho de l'année 2009 » par les Chiennes de garde pour sa phrase lors d'une interviewe sur radio Notre Dame sur le rôle des femmes dans la célébration des offices : «Le plus difficile, c'est d'avoir des femmes qui soient formées. Le tout n'est pas d'avoir une jupe, c'est d'avoir quelque chose dans la tête.».

Lui, sous sa jupe, il en a.

Il s'intéresse à la politique et à la vie privée de ceux qui en font : en janvier 2012, il disait, en évoquant DSK, que "L'homme politique doit dire la vérité sur sa vie privée". Pour les curés, on ne sait pas ce qu'il en pense.

Dans son texte de prière pour le 15 août, il va faire prier aussi pour nos députés, afin qu'ils ne fassent pas de bêtises : pas de mariage gay, pas d'adoption pour eux.

Et s'ils font les cons à la rentrée, les élus à Hollande savent à quoi ils s'exposent: le cardinal Barbarin de Lyon n'y est pas allé de main morte, affirmant que « la première page de la bible a davantage raison qu'un parlement. » !

Nous sommes prévenus, la révolution est en marche, et les prières, parfois, volent bas. Et les bougies, sur les appliques, disparaissent."

 

 

Commenter cet article